Afrique: Les dirigeants des Brics prônent le multilatéralisme (10e Sommet)

Le président Cyril Ramaphosa reçoit le président de la République populaire de Chine Xi Jinping avant le forum des entreprises du BRICS à Johannesburg en juillet 2018.

Johannesburg — Les dirigeants des Brics ont mis en garde mercredi à Johannesburg contre les politiques de l'unilatéralisme et du protectionnisme, soulignant que ces démarches vont à l'encontre du multilatéralisme et des intérêts du commerce multilatéral.

Le président chinois qui s'est exprimé en ouverture du sommet annuel des chef d'État et de gouvernement des Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) à Johannesburg, a souligné que les pays membres de cette organisation sont confrontés aujourd'hui à un choix difficile "entre coopération et confrontation".

Il a appelé, à cette occasion, au rejet de "la guerre commerciale, parce qu'elle n'aurait aucun vainqueur", a-t-il relevé. Ceux qui veulent mener une guerre commerciale en paieront le prix".

« Nous assistons à des changements majeurs dans le monde, du jamais vu depuis un siècle. L'économie mondiale traverse une période de transition et de changements profonds. Et c'est seulement en s'ouvrant que les pays peuvent parvenir à des bénéfices mutuels et un développement durable. »

À ce propos, le dirigeant chinois a indiqué que son pays a déjà fait ce choix d'ouverture et continuera à se développer avec "ses portes largement ouvertes".

Plaidant dans ce contexte pour un renforcement de la coopération au sein des Brics, il a appelé les Brics à conduire "collectivement l'économie globale vers une plus grande ouverture et des résultats gagnant-gagnant pour tous".

Dans ce contexte, le président chinois a estimé que les Brics ont un rôle important à jouer, d'autant plus que "les marchés émergents et les pays en voie de développement contribuent déjà à hauteur de 80% à la croissance mondiale".

Son homologue sud-africain Cyril Ramaphosa, hôte du sommet, a lui aussi insisté sur les défis sans précédent auxquels est confronté le commerce international. Il a fait part lors de son intervention de sa "profonde inquiétude devant la montée de mesures unilatérales", qu'il a considéré comme "incompatibles avec les règles du commerce international".

Le président sud-africain n'a pas manqué de citer l'impact de telles mesures, en particulier sur les pays en voie de développement. Ces questions d'unilatéralisme et de protectionnisme devront donc constituer les principaux thèmes de ce 10 sommet à Johannesburg qui se tiendra du mercredi à vendredi sous le thème "Collaboration en vue d'une croissance inclusive et d'une prospérité partagée".

Les présidents chinois et sud-africain se réunissent avec leurs homologues russe Vladimir Poutine, brésilien Michel Temer et le Premier ministre indien Narendra Modi.

En plus des dirigeants des Brics, de nombreux chefs d'État, dont le Turc Recep Tayyip Erdogan, le Rwandais Paul Kagame, l'Angolais Joao Lourenço ou encore l'Ougandais Yoweri Museveni sont attendus d'ici vendredi en Afrique du Sud.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.