Afrique du Nord: Les pays frontaliers du sud-libyen vont renforcer leur coopération sécuritaire

Photo: RFI
Le Premier ministre du gouvernement libyen d'union nationale, Fayez el-Sarraj

Le président du gouvernement libyen reconnu par la communauté internationale Fayez al-Sarraj a effectué une visite éclair au Tchad mercredi 25 juillet. Une visite essentiellement sécuritaire motivée par la situation dans le sud-libyen.

Le sud de la Libye est une région surveillée comme du lait sur le feu, depuis 2011, au commencement de la révolution qui a abouti à la chute du régime de Mouammar Kadhafi. Les efforts pour restaurer la stabilité en Libye sont restés vains et les pays frontaliers subissent les contre-coups du désordre qui fait le lit aux trafiquants, jihadistes et autres mouvements rebelles qui en profitent pour s'équiper en armes ou faire des affaires.

Le Tchad, qui discute avec tous les acteurs libyens, a convenu mercredi 25 juillet avec le gouvernement de Tripoli de renforcer la coopération sécuritaire envisagée depuis plusieurs mois avec les pays voisins du sud de la Libye. D'ici le mois d'août, les ministres en charge de la Défense, de la Justice et des Affaires étrangères, de la Libye, du Tchad et du Soudan, se retrouveront à Khartoum pour signer un accord de coopération qui permettra aux armées de ces pays de partager des informations mais aussi de poursuivre des ennemis présumés à l'intérieur de leur territoire respectif.

Selon le communiqué final sanctionnant la visite du chef de l'exécutif de Tripoli, les deux pays ont décidé de relancer les activités de la communauté des Etats sahélo-sahariens entré en hibernation depuis la chute de Mouammar Kadhafi. Le Tchad s'engage à accueillir le sommet de relance de la Cen-Sad.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.