Madagascar: Conférence de l'UPAP - Vers une coopération bilatérale avec la Tunisie et la Côte d'Ivoire

Les discussions ont été très intenses entre les participants à la 5e session extraordinaire de la Conférence des Plénipotentiaires de l'Union Panafricaine des Postes (UPAP), qui a eu lieu pendant deux jours au CCI Ivato.

Les deux points majeurs ont fait encore l'objet de débats hier soir, à savoir l'amendement des actes de l'UPAP relatifs au paiement des cotisations des membres, au personnel du secteur postal et au règlement intérieur, ainsi que l'harmonisation de la position africaine sur les questions clés du Congrès extraordinaire de l'Union Postale Universelle (UPU). Aucune résolution n'est pas ainsi émise à l'heure où nous écrivons. Mais une chose est sûre, « il y aura une coopération bilatérale entre Madagascar et la Tunisie, ainsi que la Côte d'Ivoire à l'issue de ces assises internationales », a annoncé le directeur général de la Paositra Malagasy, Rakotomalala Nirina Augustin, lors de la clôture de l'événement hier.

Cinq premiers pays. Il s'agit notamment d'une coopération entre les opérateurs désignés de ces pays en vue de développer le secteur postal via l'amélioration des transferts d'argent et des courriers postaux, entre autres. Dans la même foulée, le nouveau produit de la Paositra Malagasy « PosTranfert » a été lancé officiellement dans le cadre de cette rencontre internationale de haut niveau. « C'est une marque collective qui garantit que les postes travaillent ensemble pour offrir les technologies de transfert d'argent par voie électronique les plus rapides et les plus sécurisés et ce, à un coût abordable », a expliqué le ministre des Postes, des Télécommunications et du Développement Numérique Jean de Dieu Maharante. Et lui de rajouter que Madagascar figure parmi les cinq premiers pays sur les 45 pays africains membres de l'UPAP qui pratiquent ce transfert d'argent à l'international via « PosTransfert ».

Opportunité. Et pour commencer, « les pays où l'on trouve un grand nombre des membres de la diaspora malagasy seront choisis en premier. On peut citer, entre autres, la France, Mayotte et Djibouti. Cela permettra aux parents de faciliter le transfert d'argent à leurs enfants poursuivant des études à l'extérieur, ou bien d'envoyer de l'argent aux familles proches en cas d'évacuation sanitaire », a-t-il enchaîné. En revenant sur l'organisation de la 5e session extraordinaire de la Conférence des Plénipotentiaires de l'UPAP, le ministre de tutelle a soulevé que cela constitue une opportunité pour améliorer l'image de Madagascar sur le plan international, tout en mettant en avant le développement du secteur postal.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.