Mali: Suspicion de fraude -L'opposition quitte la table des discussions

Le Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, recevait ce samedi matin à la Primature plusieurs candidats de l'opposition.
28 Juillet 2018

Les Maliens iront aux urnes, le dimanche 29 juillet prochain pour élire leur futur président. Mais à 48 heures du scrutin, la polémique sur « la suspicion de fraude » sur le fichier électoral s'enfle. Lors d'une rencontre tenue, avec le Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, hier 26 juillet, des représentants de l'opposition ont quitté la table des discussions.

A 48 heures de la présidentielle, l'opposition malienne émet toujours des doutes sur la fiabilité du fichier électoral. Elle dénonce des anomalies sur ledit fichier. Toute chose qui serait pour elle, une porte ouverte à la fraude. A leur rencontre avec le Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, les représentants de 20 candidats se sont dits inquiets de la fiabilité et de la crédibilité du fichier électoral, notamment la présence de doublon sur les listes.

Si certains ont accepté de échanger avec le Premier ministre, dans la nuit du jeudi 26 juillet à la Primature, d'autres par contre ont quitté la table de discussions. C'est le cas d'un groupe de représentant des candidats dont celui du chef de file de l'opposition politique, Soumaïla Cissé.

Le représentant du candidat Mamoudou Diarra , Salif Traoré a lâché: « nous ne sommes pas habilités à prendre des décisions à la place de nos candidats au regard de la délicatesse de la question. Donc on a préféré partir ».

Donc, ils ont dit s'en remettre à leur candidat respectif pour une décision finale. A cette rencontre boycottée par les opposants, le Premier ministre avait à ses côtés le Délégué général aux élections(DGE), Siaka Sangaré.Pour le DGE, il ne s'agit pas d'une volonté de fraude, mais d'une erreur informatique.

C'est l'Agence des techniques de l'informatisation et de la communication (AGETIC) héberge le fichier électoral. « Il y a eu une erreur dans l'application permettant cet hébergement. Cela va être corrigé », avait répondu Siaka Sangaré, président de la DGE, l'organe chargé de la gestion du fichier électoral aux premières heures de la polémique sur ledit fichier.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.