29 Juillet 2018

Comores: Référendum - Coup d'éclat à l'Assemblée nationale

Photo: Wikimedia Commons
Moroni, la capitale de la Grande-Comore, d'où le prochain Président devrait être originaire.

Les Comoriens seront consultés lundi 30 juillet en vue de modifier la Constitution. Ce référendum suscite bien des polémiques dont le dernier acte est un coup d'éclat samedi à l'Assemblée nationale : les élus députés et conseillers des îles se sont réunis en congrès extraordinaire. Ils ont voté une résolution visant notamment à l'arrêt immédiat du processus référendaire.

Le congrès extraordinaire réuni samedi à l'Assemblée nationale comptait quarante-cinq élus dont quatre par procuration sur soixante-dix-sept au total.

La majorité étant atteinte, le quorum a voté une résolution réclamant l'arrêt immédiat du processus référendaire, le rétablissement de la Cour constitutionnelle, l'ouverture d'un dialogue inclusif pour sauvegarder les accords de Fomboni de 2001 dont découle la Constitution actuelle ainsi que la prise en considération des recommandations des institutions internationales et de la société civile.

Tous appellent à la recherche d'un consensus inclusif. Quoi de plus inclusif qu'un référendum, répond la présidence, pour qui les députés représentent les Comoriens mais ne peuvent s'y substituer.

Le peuple s'exprimera lui-même lundi dans les urnes. Toujours selon la présidence, la convocation du Congrès doit être le fait des députés et du chef de l'Etat. Ce n'est pas le cas ici, donc la résolution n'a aucune valeur exécutoire. Le référendum constitutionnel aura bien lieu lundi.

En savoir plus

Référendum - Les arguments du régime, les réticences de l'opposition

Ce samedi 28 juillet à minuit heure locale, la campagne du référendum constitutionnel touchera… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.