Comores: Le chef de l'ONU préoccupé par les restrictions de libertés à la veille du référendum aux Comores

Moroni, la capitale de la Grande-Comore, d'où le prochain Président devrait être originaire.
29 Juillet 2018

Le Secrétaire général des Nations Unies a exprimé sa préoccupation dimanche concernant la persistance des restrictions des libertés civiles et des droits démocratiques à l'approche du référendum constitutionnel du 30 juillet aux Comores.

Dans une déclaration, António Guterres a exhorté le gouvernement, les partis politiques et toutes les autres parties concernées à faire tout leur possible pour respecter l'Etat de droit et les droits de l'homme.

Se faisant l'écho de la récente décision de l'Assemblée des Chefs d'Etat et de Gouvernement de l'Union africaine, le chef de l'ONU a appelé les parties prenantes comoriennes à engager un dialogue afin d'assurer une consultation inclusive sur les réformes constitutionnelles sous l'égide de l'Union africaine.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: UN News

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.