Angola: Arrivée du vice-président de l'Angola à Lomé

Photo: ceeac-eccas.org
CEEAC-CEDEAO/ Ouverture de la réunion ministérielle conjointe sur la paix, la sécurité, la stabilité et la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent

Lomé (De l'envoyé spécial) - Le vice-président de l'Angola, Bornito de Sousa, est arrivé dimanche en fin de matinée à Lomé (Togo) où il va participer, lundi, au premier Sommet conjoint des chefs d'État et de gouvernement de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) et des États d'Afrique centrale (CEEAC).

Bornito de Sousa, qui représente le chef de l'Etat angolais, João Lourenço, a été reçu à l'aéroport par le Président de la République du Togo, Faure Gnassingbé, le secrétaire d'Etat angolais à la coopération, Domingos Vieira Lopes, entre autres.

Avec la présence de l'Angola, les chefs d'Etat et de gouvernement de la Communauté économique des États d'Afrique centrale (CEEAC) et de la congénère de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) se préparent à renforcer la coopération sur la paix, la sécurité et la stabilité.

Les représentants des États membres des deux communautés ont l'intention de renforcer la coopération pour combattre le terrorisme et l'extrémisme violent.

L'événement réunira des délégations du Cameroun, du Burundi, du Tchad, du Gabon, de la Guinée équatoriale, de Centrafrique et de la République démocratique du Congo (RDC), du Congo, du Rwanda, du Bénin, du Burkina Faso, de Cap-Vert, de la Côte D'Ivoire, de Gambie, du Ghana, de Guinée Bissau, de Guinée Conakry, du Libéria, du Mali, du Niger, de Nigéria, du Sénégal, de Sierra Leone et du Togo.

Au Sommet de Lomé, la CEEAC et la CEDEAO ont l'intention de jeter les bases d'une action concertée face aux défis communs. Ensemble, les organisations veulent également créer une plate-forme permanente pour l'échange d'informations.

L'idée de ce partenariat est de promouvoir un dialogue profond et sincère qui identifie les causes réelles des problèmes et élimine les méfiances.

Les deux blocs visent à créer un environnement propice dans lequel, en cas de signatures d'accords, leur violation par leurs signataires soit de plus en plus improbable.

La CEEAC et la CEDEAO se proposent d'identifier les moyens d'améliorer les conditions sociales des populations et trouver des solutions durables pour assurer la protection et l'assistance aux personnes touchées par les conflits politiques, les catastrophes humanitaires, sociales et environnementales.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.