Mali: Présidentielle - La délicate étape de la centralisation des résultats

Présidentielle 2018 au Mali

Aucun chiffre n'est encore disponible au Mali après le premier tour de la présidentielle, ce dimanche. Pas d'indication sur la participation et encore moins sur les résultats. Et moins de 24 heures après la fermeture des bureaux de vote, le pays entre dans une phase délicate : l'heure est à la centralisation des résultats.

Jusque tard ce dimanche, les accesseurs ont d'abord procédé au dépouillement des bulletins de vote. Et maintenant, le grand défi, c'est de regrouper tous leurs résultats.

Cette centralisation se fait en deux temps. D'abord au niveau des cercles administratifs. Une fois le dépouillement effectué, chaque bureau de vote envoie un courrier scellé qui sera ouvert par une commission mixte. Elle comprend des membres de l'administration, des partis politiques et de la société civile.

Cette commission fait à son tour le décompte des résultats. Et elle envoie un nouveau courrier scellé à Bamako où se fera la centralisation nationale, selon les mêmes modalités.

C'est une étape absolument cruciale du scrutin. Et c'est pour cela d'ailleurs que depuis le début, les observateurs nationaux et internationaux demandent à pouvoir y assister.

Vendredi, le Premier ministre s'est engagé en ce sens. Mais on sait déjà que par exemple les observateurs de la Communauté des Etats sahélo-sahariens (CEN-SAD), ne seront pas conviés à cette étape du scrutin. Pourtant la mission de l'Union européenne l'a rappelé à de multiples reprises : ce qui est en jeu, c'est la validité même de ce vote.

Il est important de rappeler que nous sommes en train de passer à une phase supérieure encore plus critique.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.