Libye: Des soldats égyptiens retenus en otage, libérés avec l'aide du Soudan

Cinq soldats égyptiens retenus en otages en Libye ont été libérés lundi 30 juillet au cours d'une opération conjointe des services de renseignements soudanais et égyptiens.

Les soldats avaient été kidnappés dans la zone frontalière entre la Libye et l'Egypte, là où l'armée égyptienne mène systématiquement des opérations pour tenter de faire barrage aux jihadistes cherchant à aller de la Libye vers le Sinaï.

Selon les autorités soudanaises, ces soldats, dont un officier, ont été capturés le long de la frontière égypto-libyenne et détenus dans le sud de la Libye par un groupe de hors-la-loi actif dans cette zone.

L'armée égyptienne affirme quant à elle que ces soldats faisaient partie d'une patrouille portée disparue. Ce mot « disparu » a fait polémique en Egypte car les autorités ont depuis le début évité de parler d'un enlèvement.

L'armée égyptienne, qui avait gardé le silence sur cette affaire, a confirmé la libération de ces soldats, qui sont arrivés lundi au Soudan, puis remis aux services de renseignements égyptiens, sans que la date de leur enlèvement soit révélée. Un chef des renseignements soudanais assure que l'opération de sauvetage a duré plusieurs jours.

Le rôle joué par le Soudan pour la libération de ces 5 soldats est vu comme un geste d'apaisement envers Le Caire. Khartoum et le Caire sont en effet divisés sur plusieurs dossiers africains y compris le dossier libyen:

Le Caire est proche du maréchal Khalifa Haftar, l'homme fort de l'est libyen, alors que Khartoum est plus proche de Tripoli et des milices islamistes qui soutiennent le gouvernement Fayez Al Sarraj, reconnu par la communauté internationale.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.