Kenya: Les assesseurs de la commission Britam se rendront au Kenya

Ils n'attendent que la permission des autorités kenyanes. L'ex-juge Bhushan Domah, président de la commission d'enquête sur la vente des actions de Britam Kenya, et ses deux assesseurs devraient se rendre au Kenya bientôt. Cette visite pourrait s'avérer cruciale pour la commission puisqu'il y a eu des divergences entre les propos de certains témoins que seuls les préposés kenyans pourraient tirer au clair.

Pourquoi Bhushan Domah, Imrith Ramtohul et Sattar Hajee Abdoula ont-ils décidé de se rendre au Kenya ? Pour le moment, personne n'est en mesure de se prononcer sur cette décision. Un échange d'information entre l'acheteur des parts de Britam Kenya avec les autorités compétentes kenyanes était prévu. Mais les assesseurs en ont décidé autrement. Il nous revient aussi que les négociations entre les autorités mauriciennes et kenyanes n'ont pas abouti.

Négociations entre les deux parties

Cette fois, ce sont les démarches pour un déplacement au Kenya qui ont été enclenchées. Cette visite permettra de faire la lumière sur les négociations entre les deux parties. Le principal sujet de discorde : l'offre initiale de Plum LLP, qui a acheté des actions de Britam Kenya, auparavant détenues par le groupe BAI.

Les versions devant la commission divergent. Vidianand Lutchmeeparsad, ex-Permanent Secretary au ministère des Finances, avait affirmé que lors d'une réunion qui s'est tenue au Kenya, le 18 novembre 2015, le Chairman de Plum LLP, Peter Munga, aurait formulé une offre de Rs 4,3 milliards.

De son côté, Afsar Ebrahim, Deputy Managing Partner de BDO Mauritius, avait soutenu que les procès-verbaux obtenus d'un représentant de BDO Kenya, qui a assisté à la réunion, ne mentionnent aucune offre. Deux versions différentes de ces procès-verbaux ont d'ailleurs été soumises à la commission.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.