Mali: Un convoi de l'armée attaqué dans la région de Ségou

Soldats maliens.

Une mission de sécurisation des opérations électorales maliennes est tombée, hier mardi 31 juillet, dans une embuscade dans la région de Ségou. Au moins quatre militaires maliens ont été tués. C'est une première depuis l'élection présidentielle de dimanche.

Les militaires maliens sécurisaient un convoi notamment composé de matériels et documents électoraux. Sur l'axe Nampala- Dogofri dans la région de Ségou, situé au nord de Bamako, ils sont d'abord tombés dans une embuscade tendue par de présumés jihadistes. Ensuite, dans la confusion des coups de feux ont été tirés. « Dans le jargon, on parle d'attaque complexe », explique un spécialiste.

Au moins quatre militaires maliens ont été tués lors de l'attaque et, selon l'armée malienne, chez les assaillants, huit terroristes ont perdu la vie. Deux véhicules de l'armée malienne, sont encore introuvables et personne ne sait ce que sont devenus les militaires qui étaient à bord de ces véhicules.

C'est la première fois depuis les élections de dimanche que de présumés jihadistes s'attaquent à un convoi dans lequel se trouvent urnes et autres matériels électoral. Le jour du vote, dans certaines localités du centre et du nord, les mêmes présumés jihadistes avaient empêché le déroulement de l'élection dans quelques localités.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.