31 Juillet 2018

Afrique: Fespad au Rwanda - Le Burkina Faso fait sensation avec "Bolomakoté"

La 10e édition du Festival panafricain de danse (FESPAD) s'est ouverte le 29 juillet 2018 à Kigali, au Rwanda. La ministre des Sports et de la Culture, Julienne Uwacu, a donné le top départ pour une semaine de festivités, en présence de nombreuses personnalités de son pays et d'Afrique. Le ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme burkinabè, Abdoul Karim Sango, était représenté par le responsable du programme Culture de son département, Sidi Traoré.

Une foule des grands jours, de nombreuses personnalités dont des ministres en charge de la culture de pays africains et des membres du gouvernement rwandais. C'est ce qui a été donné de voir, le 29 juillet 2018, à l'occasion de l'ouverture officielle du Festival panafricain de danse (FESPAD), à Kigali, au Rwanda. Des artistes et des troupes de danse traditionnelles et modernes se sont succédé au podium pour exprimer leurs talents et dévoiler leurs identités culturelles.

Cinq pays de l'Afrique à savoir, le Burkina Faso, le Sénégal, l'Ethiopie, la République démocratique du Congo et le Congo Brazzaville se sont associés au Rwanda pour célébrer le FESPAD qui va s'étaler sur une semaine avec des prestations musicales dans différentes villes du pays, telles Musanze, Huyé, Rubavu et Nianza. Ainsi, les pays présents vont partager un pan de leur culture avec le Rwanda. Le Burkina Faso représenté par l'ensemble artistique « Bolomakoté » a édifié le public rwandais. En effet, le groupe composé de 8 personnes, lauréat plusieurs fois à la Semaine nationale de la culture, (SNC) et à la dernière édition, a livré une prestation, le « Djazz Balafon » qui lui a valu des ovations.

La délégation burkinabè est conduite par le ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, Abdoul Karim Sango. Celui-ci, en attendant son arrivée, était représenté, à l'ouverture du FESPAD par le responsable du Programme Culture de son département, Sidi Traoré.

La danse, facteur d'unité et de paix

Les prestations de musique et de danse se sont succédé toute la soirée, l'honneur ayant été donné au Rwanda, pays hôte, de présenter plusieurs types de danses. Le Ballet national du pays de Paul Kagamé a suscité de nombreuses acclamations lors de ses passages. Les artistes célèbres du Rwanda tels Knowles, Bruce Melody, Sauti Soul ont tenu la foule en liesse.

Aux pays invités, tour à tour, la maire et la ministre des Sports ont souhaité la bienvenue. Pour elle, cette célébration doit être un facteur de paix et d'unité entre les peuples d'Afrique. Le Rwanda ambitionne devenir la capitale de la danse africaine à l'image de ce qu'est le Burkina Faso en matière de cinéma, c'est-à-dire la capitale du cinéma. « C'est le lieu pour l'Afrique de célébrer sa culture, ses valeurs, son identité, sa force » a souligné la ministre de la Culture, Julienne Uwacu, dans son allocution.

Elle a invité l'ensemble des Rwandais à commémorer le FESPAD dans les différentes provinces. En dix ans, le FESPAD, de son avis, a grandi mais les pays africains, tous unis, devraient travailler davantage à son développement. Les interventions des ministres sénégalais et congolais de la Culture ont consisté essentiellement à saluer le Rwanda pour l'organisation du FESPAD.

Les deux personnalités ont salué, en sus, l'effort de développement du Rwanda et ont dit leur disponibilité aux renforcements de leurs partenariats avec ce pays. « Je suis un témoin et je rendrai compte de ce qu'est devenu le Rwanda», a soutenu le ministre sénégalais. La représentante de l'Union africaine, Angela Martins, pour sa part, a insisté sur la prise en compte de la culture dans le développement.

Il ressort de ses propos que les pays africains devraient œuvrer à la promotion des industries culturelles en vue de booster leurs économies par la culture. Mme Martins a souhaité que davantage de pays africains communient avec le Rwanda aux prochaines éditions du FESPAD. L'UA ne cessera de soutenir le FESPAD, a-t-elle dit.

Le FESPAD a été initié par l'organisation de l'unité africaine en 1998 lors de sa 67e session des ministres en charge de la culture et ce, à l'issue d'une demande du Rwanda pour promouvoir la culture de la paix à travers les danses traditionnelles des pays membres. Le festival se déroule tous les deux ans sur invitation du Rwanda et de l'Union africaine.

Il constitue une plateforme de rencontre et d'échanges des pays africains pour d'une part célébrer l'unité et la paix par les danses, et d'autre part, mener des réflexions sur le développement de la culture, des arts et du tourisme.

Rwanda

Promesses de plusieurs millions de dollars en faveur de la Planification familiale

Au dernier jour de la 5ème Conférence internationale sur la planification familiale de Kigali, trois… Plus »

Copyright © 2018 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.