Bénin: Vert ou pas vert ? Au Bénin, on ne se pose plus la question

communiqué de presse

Le Bénin et l'ITC s'unissent pour la promotion de l'ananas pain de sucre au naturel

« Au Bénin, l'ananas est de couleur verte ! » s'exclamait Mme Bertille Guédégbé Marcos, Présidente de l'Association de l'interprofession de l'ananas du Bénin (AIAB) dans son discours, lors du lancement à Cotonou du label « Ananas du Bénin », il y'a de cela exactement deux ans.

L'ananas de la variété « pain de sucre » ou encore appelé familièrement « ananas bouteille » du fait de sa forme allongée, est une variété originaire de la commune d'Abomey au sud du Bénin, qui se distingue par sa couleur vert foncé et la pâleur de sa chair, une fois à maturité. Même s'il est très prisé en gastronomie pour son goût raffiné et sucré, cette variété peine à trouver une place de choix sur les marchés internationaux à l'état naturel. Sa couleur verte, encore peu familière des consommateurs internationaux, constitue un des freins majeurs à sa popularité car elle est assimilée au manque de maturation.

Pour pallier ce défi, les agriculteurs béninois ont souvent recours à l'usage d'éthéphon, une substance chimique à base d'éthylène servant à accélérer la coloration. Cette pratique est courante dans le domaine de l'export des fruits afin de les rendre plus attractifs et maximiser les chances d'écoulement des stocks. Cependant, à doses élevées, les résidus d'éthéphon sur les fruits traités peuvent pénétrer dans la chair du fruit et être nocif à la santé humaine. L'usage de ce régulateur de croissance répond à des normes très strictes, variables selon les marchés. Ces exigences constituent un véritable challenge pour les agriculteurs béninois, sans compter l'impact négatif du produit sur la fertilité des plantations à long terme.

Durant ces deux dernières années, le gouvernement béninois s'est fortement engagé dans la réglementation du recours à l'éthéphon à travers l'agence béninoise de sécurité sanitaire des aliments (ABSSA), chargée de contrôler, avec des moyens plus performants, la chaîne de valeur de l'ananas depuis le champ jusqu'au frêt. Promouvoir l'ananas dans son état naturel étant in fine la solution la plus optimale, le gouvernement du Bénin a sollicité le Centre du commerce international (ITC), à travers le Projet de renforcement des capacités productives et commerciales du Bénin (PRCPC), pour l'accompagner dans cette démarche.

L'ITC est un partenaire privilégié du Bénin pour le renforcement de sa filière ananas. Déjà avec le projet AGON - agon signifiant ananas en fon, une langue béninoise -, l'ITC a travaillé à faciliter l'accès de l'ananas béninois aux marchés du Maghreb et l'accès aux financement pour des jeunes PME exportatrices. Dans la continuité du programme AGON, le PRCPC se consacre davantage à la promotion de la variété d'ananas « pain de sucre ». Grâce à la collaboration entre l'ITC et l'ensemble des acteurs clés de la filière ananas au Bénin, est né le label « Ananas du Bénin ». Ce label, accompagné d'un cahier de charges strictes, se veut être un gage de la qualité de l'ananas béninois par ses consommateurs sur les lieux de débouchés et surtout un outil de promotion d'un ananas « vert » sur les marchés de niche.

Mme Bertille Guédégbé Marcos, de AIAB s'exprimait « Ce qu'il faut saluer dans l'approche ITC c'est surtout le sens de l'organisation mis en place en vue de l'obtention d'un résultat et l'approche très participative dans la recherche de solutions ».

Le label a été officiellement lancé en juillet 2016 en présence des hautes autorités de l'Etat béninois et la directrice exécutive de l'ITC. En 2017, l'ITC a accompagné le Bénin pour sa première participation à la plus grande foire européenne aux produits frais, Fruit Logistica en Allemagne, pour la promotion du nouveau label.

Dr Euloge Houngbo, Coordinateur national du Cadre intégré renforcé au Bénin a déclaré « les visiteurs allemands ont montré un grand intérêt vis-à-vis du label béninois et les résultats sont concrets. Au cours de cette première journée, nous avons rencontré des importateurs d'Asie, d'Europe et d'Amérique, etc. Des investisseurs allemands nous ont confirmé leur volonté à aider le Bénin à garantir la qualité de son produit pour en faciliter l'exportation. Des compagnies de transport nous ont assuré leur concours pour dynamiser l'acheminement de l'ananas « pain de sucre » dans les marchés européens intéressés. Vraiment, nous sommes surpris par les propositions de contrats que nous avons reçues le premier jour du salon. »

Au vu du succès de la première participation, le Bénin a renouvelé l'expérience en février dernier, et a également promu le label sur le marché international de Rungis en France.

Ces expériences fructueuses ont poussé les exportateurs béninois à se positionner en tant que premiers fournisseurs d'ananas « pain de sucre » sur les marchés internationaux. Profitant du momentum, l'AIAB et l'ITC collaborent au développement d'emballages innovants portant le label « Ananas du Bénin » destinés à l'exportation.

La filière devrait bientôt se doter d'une indication géographique pour le pain de sucre, une initiative portée par le gouvernement béninois avec le soutien de la FAO.

L'IG fortifierait davantage le positionnement du label de qualité « Ananas du Bénin » sur les marchés et permettrait à ses agriculteurs de s'octroyer des marges plus généreuses à la commercialisation.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ITC

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.