Congo-Kinshasa: L'insécurité au Nord-Kivu risque de compliquer la riposte au virus Ebola (OMS)

Photo: OMS / S. Hawkey
Préparation dun vaccin Ebola rVSV Zebov-GP pour injection
2 Août 2018

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) s'active en République démocratique du Congo (RDC) suite à l'annonce mercredi par le gouvernement de quatre cas confirmés de virus Ebola dans la province du Nord-Kivu.

« L'OMS s'est mobilisée toute de suite pour envoyer de équipes de soutien aux autorités sanitaires locales et nationales, pour mettre en place les mesures nécessaires », a affirmé jeudi son porte-parole, Tarik Jasarevic, dans un entretien accordé à ONU Info.

Selon l'OMS, la réponse commence notamment par une investigation épidémiologique pour comprendre exactement où ce virus peut s'être répandu, combien de gens pourraient être affectés, ainsi que pour identifier tous les contacts et les suivre.

L'insécurité dans la région du Nord Kivu, qui compte plusieurs groupes armés, devrait constituer « une contrainte majeure pour le travail de l'OMS »

Cette annonce intervient un peu plus d'une semaine après que le ministère de la Santé de la RDC ait annoncé la fin d'une épidémie dans la province de l'Équateur (nord-ouest du pays), à quelque 2.500 kilomètres du Nord-Kivu (nord-est).

« On est dans un cas de figure différent de celui de la province d'Équateur », précise l'agence onusienne pour la santé. L'insécurité dans la région du Nord-Kivu, qui compte plusieurs groupes armés, et l'instabilité devrait constituer « une contrainte majeure pour le travail de l'OMS ».

L'OMS compte faire une évaluation de la situation sécuritaire avec la Mission de l'ONU dans le pays (MONUSCO) et prendre les dispositions nécessaires.

« Il s'agit peut être d'avoir des équipements supplémentaires dont des voitures blindées » a précisé le porte-parole de l'OMS. « Tout ça pourrait augmenter le coût mais aussi le temps des opérations ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Ebola

Plus de: UN News

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.