2 Août 2018

Mali: Présidentielle - IBK et Soumaïla Cissé face-à-face au second tour

Photo: Le Pays
Le président malien IBK et le chef de l'opposition Soumaila Cissé.

Les résultats du premier tour de la présidentielle malienne donnent Ibrahim Boubacar Keïta en tête avec 41,42% et devant Soumaïla Cissé qui obtient 17,80% des voix. Le second tour opposera le président sortant et le chef de file de l'opposition.

Après une longue attente pendant plus de 4 jours et dans la plus grande discrétion, c'est sur l'ORTM, la chaîne nationale, qu'ont été donnés les résultats du premier tour de l'élection présidentielle, ce jeudi 2 août.

Il y aura donc un second tour, qui aura lieu le 12 août et qui opposera le président sortant qui rafle 41,42% des voix au premier tour et le chef de file de l'opposition qui lui obtient 17,80%. C'est donc la configuration attendue, IBK contre Soumaïla Cissé, qui se confirme. C'est aussi un remake de la dernière élection car en 2013, les deux hommes politiques s'étaient déjà affrontés.

Pour ce scrutin de 2018, une surprise : le troisième homme de cette élection est Aliou Diallo, un riche homme d'affaires qui a fait fortune dans l'exploitation minière et qui obtient 7,95%. Pour Gilles Yabi qui dirige le groupe de réflexion Wati basé à Dakar, ce scrutin est « une petite victoire » pour cet outsider « qui fait une entrée assez significative sur la scène politique ».

Quasiment à égalité mais en quatrième position, avec 7,46% des voix, l'ancien Premier ministre Cheick Modibo Diarra. Quant au reste des 24 candidats, ils obtiennent des scores compris entre un peu moins de 4% et un peu moins de 1%. Enfin, dernier chiffre clé à retenir pour ce premier tour de l'élection présidentielle malienne, le taux de participation qui s'élève à 43,06%.

Si IBK a gagné c'est le Mali qui a gagné !

Après l'annonce des résultats, c'est la satisfaction dans le camp des partisans du président sortant IBK « qui a fait une campagne exceptionnelle, pendant trois semaines il s'est rendu au contact des Maliens partout dans le pays ainsi qu'à l'extérieur, pour présenter son bilan qui est positif, mais également pour présenter son projet pour le Mali, et je crois qu'il a été entendu », salue son porte-parole Mamadou Camara.

« Au Mali, c'est la première fois qu'un président en exercice doit se présenter pour un second tour. »

A l'annonce des résultats, l'ambiance était très calme au QG de campagne de Soumaïla Cissé. Une heure environ après la proclamation des résultats, ils étaient une vingtaine devant le quartier général de leur candidat. « Nous sommes en finale, au Mali c'est la première fois qu'un président en exercice doit se présenter pour un second tour. C'est déjà un succès », assurent quelques militants.

Toute l'opposition est derrière nous. Pour nous c'est quoi 17% ? C'est 60% contre 40% donc c'est une victoire !

« Le coup KO, c'est-à-dire une victoire d'IBK au premier tour est déjà un échec, assure Tiébilé Dramé, le directeur de campagne de Soumaïla Cissé. Mais ces résultats ne reflètent pas la réalité des urnes. » Le camp du chef de file de l'opposition continue de dénoncer des irrégularités du scrutin. Il n'exclut pas de saisir la Cour constitutionnelle.

Les candidats ont 48 heures pour déposer d'éventuelles réclamations. La Cour constitutionnelle devra valider ces résultats provisoires avant que ne commence la campagne pour le second tour.

En savoir plus

Elections présidentielles - Les résultats devraient être annoncés vendredi

L'opposition Soumaïla Cissé, affirment arrivés largement en tête lors de ce scrutin… Plus »

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.