3 Août 2018

Sénégal: Fatick - Une unité industrielle de raffinage de sel en gestation

Fatick — La Chambre de métiers de Fatick a initié un projet d'implantation d'une unité industrielle de raffinage de sel d'une capacité productive de 10 tonnes par heure, a indiqué vendredi son président, Issa Dièye.

"Pour résoudre ce problème de qualité et de commercialisation sur le marché local et international, du sel local encore produit de façon artisanale, nous avons décidé d'aller vers l'industrialisation de la production en dotant Fatick d'une unité industrielle de raffinage de sel", a déclaré M. Dièye.

Il s'entretenait avec la presse en marge d'un Comité régional de développement (CRD) portant sur les préparatifs de la prochaine Foire régionale de Fatick, prévue du 27 décembre 2018 au 10 janvier 2019.

"Nous avons pu trouver, dans le cadre de ce projet, des partenaires techniques chinois pour nous aider à l'installation de cette unité, et des partenaires russes pour écouler notre production", a-t-il ajouté.

Il a indiqué que cette unité industrielle aura une capacité de 10 tonnes par heure et pourra générer plusieurs emplois directs et indirects.

Selon lui, "la région peut satisfaire les capacités productives" de l'usine qui sera implantée en dehors de la commune de Fatick, plus précisément dans la commune de Mbellacadio (département de Fatick).

Il a précisé que la Chambre de métiers est déjà à pied d'œuvre sur les études sur les modalités technique et financière d'implantation de l'unité avec ses partenaires.

S'agissant du coût de financement du projet, M. Dièye a soutenu qu'il n'est pas encore totalement mobilisé et est estimé à 350 millions de francs CFA.

"Nous sommes à la recherche de ce financement pour entrer dans la phase active de concrétisation de ce projet", a-t-il ajouté.

Pour ce qui est de la perspective d'un écoulement de la production de l'unité de raffinage de sel de Fatick sur l'international, il a assuré que "des hommes d'affaires et commerçants russes se sont engagés à acheter toute notre production industrielle aux normes".

"La seule condition pour les hommes d'affaires russes d' importer du sel à Fatick et dans d'autres zones productrices du Sénégal, c'est le respect stricte d'un cahier de charges où des normes de qualité et de conditionnement en vigueur dans leur pays où la demande en sel est forte sont établies", a-t-il insisté.

"Nous avons reçu le cahier de charges et après évaluation avec des techniciens sénégalais, la conclusion est qu'il est bien possible, à partir de Fatick, de remplir, de satisfaire toutes les exigences et normes de qualité de nos partenaires russes pour écouler notre sel vers la Russie", a-t-il assuré.

Sénégal

Affaires Khalifa Sall, Karim Wade et Imam Ndao - La «diatribe» d'Amnesty International

«Le Sénégal doit faire de la garantie d'un procès équitable une priorité et… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Agence de Presse Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.