6 Août 2018

Mali: Présidentielle malienne - Place au contentieux

Photo: RFI/Gaëlle Laleix
Les 23 000 bureaux de vote répartis dans l’ensemble du pays ont ouvert à 8 heures (heure de Bamako), ils fermeront à 18 heures.

Après l'annonce des résultats provisoires du premier tour trois candidats ont saisi la haute juridiction.

Dans la course à la présidence malienne, la prochaine étape passe par la Cour constitutionnelle. Les résultats du premier tour qui s'est déroulé le 29 juillet dernier sont en effet contestés par trois candidats. Ces résultats ont donné une affiche entre Ibrahim Boubacar Keïta, le président sortant et son principal opposant Soumaïla Cissé pour le second tour.

Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) a enregistré 41,42 % des voix contre 17,80 % à Soumaïla Cissé. Aliou Diallo (7,95 %) et Cheikh Modibo Diarra (7,46 %) arrivent respectivement en troisième et quatrième position.

Mais pour les trois challengers du président sortant, les résultats provisoires publiés jeudi dernier sont entachés d'irrégularités. « Ces résultats ne reflètent pas le vote des Maliennes et des Maliens », a déclaré Soumaïla Cissé devant ses militants il y quelque jours. D'après lui, ces résultats sont « le fruit de grosses irrégularités et de violations délibérées de la loi électorale ».

C'est la raison pour laquelle il a saisi la haute juridiction. Tiébilé Dramé, le directeur de campagne du chef de file de l'opposition a annoncé qu'une vingtaine de recours ont été déposés pour contester les résultats. Par ailleurs, le candidat Cissé a introduit une requête en récusation de six juges sur neufs de la Cour constitutionnelle. Ceci laisse planer l'incertitude sur la proclamation des résultats définitifs par la haute juridiction, mercredi prochain, l'échéance qu'elle s'était fixée.

Mais en attendant le dénouement du contentieux électoral ouvert, les états-majors des candidats retenus provisoirement pour le second tour fourbissent néanmoins leurs armes. Les tractations se multiplient avec les autres candidats du premier tour pour nouer des alliances.

Plusieurs candidats malheureux du premier tour sont en phase de réflexion afin de se prononcer sur le candidat qu'ils vont soutenir pour le second tour. Au moment où nous mettions sous presse, personne ne s'est encore prononcé ni en faveur d'Ibrahim Boubacar Keïta ni de Soumaïla Cissé.

Dans les prochaines heures, l'on devrait commencer à y voir un peu plus clair. Le deuxième tour entre IBK et Soumaïla Cissé est prévu le 12 août prochain.

En savoir plus

Présidentielle - L'opposition dénonce un «coup d'Etat électoral»

Les résultats définitifs du premier tour de la présidentielle malienne sont attendus ce mercredi 8… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.