6 Août 2018

Burkina Faso: Barrage de Tanghin / Le Chériff qui a sauvé une dame des eaux

Avant ce sauvetage périlleux, il était un parfait inconnu. Après avoir sauvé une dame de la noyade alors que son véhicule avait fini sa course dans le barrage de Tanghin, ce 3 août 2018, Chériff Adams Sawadogo est devenu un héros.

De la Sissili où il assume les fonctions de préfet de département il s'est retrouvé à la mairie de Ouaga pour recevoir les hommages du premier responsable de la commune, Armand Pierre Roland Béouindé. Refusant toute comparaison, il dit avoir posé son acte par humanisme.

Visage grave et aux allures d'un soldat, Chériff Adams Sawadogo est passé du statut de préfet anonyme dans la Sissili à celui d'un héros de la capitale, après avoir extirpé une dame des eaux du barrage n°1 de Tanghin. Comment ce commis de l'Etat dans le département de Niabouri a cristallisé sur lui toutes les attentions de la ville tout ce long week-end ?

En effet, une dame, dans une Range Rover a perdu le contrôle de sa voiture et pour éviter d'écraser des passants, elle a dirigé le véhicule dans l'eau. « Le feu tricolore était au rouge et tout à coup nous avons vu le véhicule basculer dans l'eau.

C'est à ce moment que je suis arrivé. Les gens étaient là et observaient la scène. Sans réfléchir, je me suis jeté dans l'eau et par la grâce de Dieu j'ai réussi à sauver la conductrice», rapporte le sauveteur à Radio Oméga.

Préfet de Niabouri, il était venu à Ouaga voir sa hiérarchie pour un problème de moyen de déplacement. De passage sur le pont du barrage n°1 le voilà au cœur de la scène de sauvetage. Sans avoir pour devise « périr ou sauver au péril de sa vie », il s'élance prestement sur la voiture dans l'eau et en extrait la femme en larmes. Puis, c'est à la nage qu'il rejoint la rive.

« Je ne savais pas que c'était une dame, c'est une fois dans l'eau que j'ai su. J'ai essayé d'ouvrir. J'ai fait le tour des quatre portières et elles étaient condamnées.

J'ai essayé de les forcer. La conductrice aussi a essayé de les ouvrir depuis l'intérieur, en vain. Elle a descendu une vitre et je lui ai dit de venir à mon niveau. Je l'ai prise par les épaules. C'est ainsi que j'ai pu la faire sortir de l'eau », a expliqué Chériff, poursuivant son récit de sauvetage.

Cet acte de bravoure a été vite relayé sur les réseaux sociaux où les comparaisons avec d'autres héros ne manquent pas. Pour certains, il est le « Gassama burkinabè » et pour d'autres, un « héros national ». Mais lui préfère rester lui-même : « Moi, je suis Chériff Adams Sawadogo », rétorque-t-il quand on le compare à d'autres héros.

Dans l'après-midi, c'est le maire de la ville de Ouagadougou, Armand Béouindé, qui l'a reçu après son acte héroïque. « Par votre bravoure, et surtout par votre esprit de sacrifice, vous avez rappelé à tous les valeurs fondamentales que nos ancêtres nous ont léguées en héritage : vivre ensemble, les uns pour les autres.

Votre héroïsme est une leçon d'humanisme, de citoyenneté bienveillante et de civisme qui restera gravée à jamais dans les annales de la ville de Ouagadougou », lui a déclaré le maire Béouindé.

En guise de reconnaissance pour sa bravoure, le maire annonce qu'il fera en sorte que la plus haute distinction de la Ville de Ouagadougou lui soit décernée.

Armand Béouindé a également eu une pensée pour la dame qui a préféré se jeter à l'eau plutôt que d'écraser de nombreux usagers de la voie, lorsqu'elle a constaté que sa voiture était endommagée.

Si Chériff Adams Sawadogo a eu une attitude bienveillante à l'égard d'une dame en proie à la noyade c'est juste par humanisme. Sans calcul publicitaire. « Ce qui m'intéresse c'est que je viens de sauver une dame, c'est suffisant. Le reste dépend des autres.

L'acte que je viens de poser me va droit au cœur. Si c'est à refaire demain je vais le faire. Je ne vais pas le faire pour une publicité ou pour avoir quelque chose d'autre. C'est un acte d'humanisme que je viens de poser. C'est aux autres d'apprécier. Pour ma part, je reste moi-même », a-t-il déclaré.

Venu à Ouaga pour un problème de moyen de déplacement, il en est reparti satisfait car le maire Armand Pierre Roland Béouindé lui a promis une moto.

Burkina Faso

Coup d'Etat de 2015 - A la barre, Léonce Koné nie faire partie des «putschistes»

Dans le cadre du procès du coup d'Etat de septembre 2015, Léonce Koné, ex-deuxième… Plus »

Copyright © 2018 L'Observateur Paalga. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.