Cote d'Ivoire: Réactions de la classe politique à la libération de Simone Gbagbo

Une femme cache son visage après avoir expliqué comment des forces pro-Ouattara ont tué deux de ses enfants et son frère lors des violences post-électorales à Duékoué, dans l’ouest de la Côte d’Ivoire. Duékoué a été le théâtre de l’un des pires massacres commis lors de la crise, mais personne au sein des forces pro-Ouattara n’a été arrêté pour les crimes perpétrés à cet endroit.

Le président ivoirien Alassane Ouattara a annoncé lundi l'amnistie d'« environ 800 personnes ». Parmi elles se trouvent plusieurs figures de l'ancien régime de Laurent Gbagbo et notamment l'ex-première dame, Simone Gbagbo. Depuis l'annonce de ces amnisties, les réactions se sont multipliées dans le monde politique. Simone Gbagbo purge actuellement une peine de 20 ans de prison pour « atteinte à la sûreté de l'Etat » prononcée en 2015, mais pourrait être libérée dès le mercredi 8 août, d'après son avocat.

Parmi les réactions au sein de la majorité présidentielle le porte-parole du RDR, le parti d'Alassane Ouattara, Mamadou Touré salue « un tournant décisif dans la vie de notre nation qui va dans le sens de la consolidation de la paix et de la stabilité ». « Il n'y a aucun calcul politique dans l'acte posé par le chef de l'Etat », ajoute-t-il.

Sidiki Konaté, lui, proche de Guillaume Soro, estime que « c'est un pas de géant dans la réconciliation politique entre les Ivoiriens. Partout en Côte d'Ivoire c'était la joie et Simone Gbagbo amnistiée prendra son poids politique si elle le veut bien. Il est souhaitable que tous les acteurs politiques puissent s'exprimer », conclut le ministre de l'Artisanat.

Mais les réactions les plus enthousiastes sont évidemment du côté du FPI ou lundi soir le cofondateur du FPI Aboudramane Sangaré sabrait le champagne avec ses camarades de lutte politique. Sangaré qui salue cette amnistie comme un geste d'apaisement.

Commentaire similaire pour le président du FPI Pascal Affi N'Guessan qui parle d'un « acte important et historique pour la paix ». Enfin, le PDCI, allié d'Alassane Ouattara, remercie la communauté internationale qui a œuvré, dans le secret, pour faciliter cette décision. Décision qui « contribuera à une décrispation de la vie politique ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.