Cameroun: Achille Brice - JNE aux dents longues

Du haut de ses 34 ans, le réalisateur a pour ambition d'élever le 7e art camerounais vers les plus hautes sphères.

Sans avoir réalisé autant de films que son icône Jean-Pierre Bekolo, Achille Brice s'est imposé par son travail. Le grand public le découvre en 2017 grâce à la sélection de son deuxième long métrage « Life Point » au Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco).

Pourtant, il avait déjà bien roulé sa bosse dans le monde du cinéma avant ce film. Tout commence en 2011 avec son long métrage « Obsession ». Il sera retenu l'année suivante au festival Ecrans Noirs. Puis fera le tour du monde.

Après « Obsession », Achille Brice réalise deux courts métrages : « I.C.U » en 2013 et « Fakeh » en 2016, et en coproduira deux autres : « Beleh » et « Alma ». Ce dernier sera d'ailleurs récompensé au African International Film Festival au Nigeria en 2015.

2017, sera son année de consécration. Achille Brice réalisera deux longs métrages qui marqueront l'histoire du cinéma camerounais, chacun à sa manière. D'abord « Life Point », pour avoir représenté le Cameroun au Fespaco dix ans après la dernière nomination.

Ensuite « A Man For The Weekend », fiction romantique à succès avec Alexx Ekubo à l'affiche. Au cinéma, Achille Brice ne tient pas seulement sa renommée en tant que réalisateur. Il est aussi fondateur du festival Artcity et est reconnu dans l'univers du cinéma camerounais comme l'un des meilleurs monteurs.

Sa performance lui vaudra plusieurs récompenses. Il a été distingué au Verdant Hills Mini Film Festival et au African Film Development Awards en 2013 en Tanzanie, entre autres. Après plusieurs années derrière la caméra, il a décidé de passer devant l'objectif en incarnant un rôle dans

« Ward Zee » de Delphine Itambi. Achille Brice prépare actuellement une série policière et un autre long métrage.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.