7 Août 2018

Congo-Kinshasa: Présidentielle - Kin Kiey, Matungulu, Félix Tshisekedi et Honoré Kazadi dans la course

Les quatre personnalités politiques ont fait acte de candidature le 7 août. Pendant ce temps, à la majorité présidentielle, le candidat unique du Front commun pour le Congo (FCC) se fait toujours désirer alors que l'opération de dépôt des candidatures est censée se clôturer ce mercredi.

Journée très chargée que celle du 7 août pour les cadres et agents de la Céni commis à la réception des candidatures pour les législatives nationales et la présidentielle de décembre 2018. D'un rythme soutenu, des candidats retardataires à la présidentielle se sont relayés tout au long de la journée à la Centrale électorale pour y déposer leur candidature sous les projecteurs des caméras. Chacun d'eux était reçu par le président de la Céni qui les a d'abord briefés sur les modalités pratiques mais aussi sur certaines préoccupations liées à l'ensemble du processus électoral.

Puis, les postulants ont été conduits dans la salle aménagée pour recevoir leurs candidatures. Alors que jusqu'au soir du 6 août la Céni n'avait enregistré que quatre candidatures, à savoir celles de Seth Kikuni, Jean-Pierre Bemba, Alain Daniel Shekomba et Vital Kamerhe, le cercle s'est élargi ce mardi avec des unités supplémentaires. Tôt le matin, Kin Key Mulumba, membre de la majorité présidentielle, et Pierre-Honoré Kazadi, leader du Front populaire pour la Justice (FPJ), ont fait acte de candidature sous la casquette d'indépendants.

Quelques heures après, Freddy Matungulu, récemment investi comme candidat par sa plate-forme électorale Synergie électorale notre Congo et par son parti Congo na Biso, s'est livré au même exercice en déposant sa candidature qu'il a qualifiée de civique. Pendant qu'il s'affairait à la Centrale électorale, le président de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), Félix Tshisekedi, qu'accompagnait une foule des militants, prenait lui aussi la direction de la Céni. Le dépôt de candidature du fils biologique de feu Etienne Tshisekedi a fort ressemblé à un plébiscite avant terme au regard de l'engouement qu'il a suscité auprès de ses partisans sur fond de rixe avec les forces de l'ordre.

Au soir tombant, le nombre de candidats à la présidence de la République enregistrés à la Céni avait franchi la barre de huit, en attendant que d'autres se manifestent ce 8 août, date fixée pour la fermeture des bureaux de réception et de traitement des candidatures de la Céni. Martin Fayulu, Adolphe Muzito et Gabriel Mokia sont annoncés comme prochains candidats attendus à la Céni.

Mais à la majorité présidentielle, le candidat unique du FCC se fait toujours désirer. Tous les membres de cette plate-forme électorale ont été convoqués dans l'après-midi à Kingakati, dans la banlieue ouest de Kinshasa, pour une séance de travail avec l'autorité morale, Joseph Kabila. Ce dernier devrait, dans l'hypothèse d'une renonciation à postuler pour un troisième mandat, rendre public le nom de son dauphin après consultation des cent cinquante-cinq signataires de l'Acte fondateur du FCC. Les regroupements affiliés étaient tenus de lui soumettre quatre noms de potentiels candidats. « Un exercice que certains ont perçu comme un test de fidélité au point d'hésiter, par peur de représailles, à avancer un quelconque nom en dehors de celui de l'autorité morale », rapporte une source au faîte du dossier.

Congo-Kinshasa

Lutte contre Ébola - Les activités de riposte paralysées

L'insecurité qui règne à l'est du pays ne permet pas aux équipes de riposte contre… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.