8 Août 2018

Congo-Kinshasa: Le suspense autour de la candidature de Kabila... jusqu'en Belgique

Ira ou n'ira pas? Le président congolais Joseph Kabila n'a ni annoncé sa candidature ni désigné de dauphin. Il lui reste quelques heures pour se décider... la diaspora de Matonge à Bruxelles retient son souffle.

A quelques heures de la fin du dépôt des candidatures pour la présidentielle de décembre 2018, l'actuel président congolais, Joseph Kabila, à qui la constitution ne permet pas de briguer un troisième mandat, maintient le suspense sur son avenir politique ainsi que celui de la République démocratique du Congo.

A Bruxelles comme partout ailleurs les Congolais de la diaspora s'interrogent et s'inquiètent à propos des différents scénarios possibles.

De Matonge à Matonge

La chaussée de Wavre à Ixelles est l'un des quartiers où l'on trouve le plus de commerces africains à Bruxelles.

Entre les étales de bananes plantains, des ndundas, des légumes, la musique congolaise en fond sonore donne des fausses allures du Matonge de Kinshasa au Matonge de Bruxelles.

Dans ce quartier où de nombreuses nationalités se côtoient, la politique et l'avenir du Congo sont constamment le sujet central des conversations. Il est près de 21h, dans le magasin "Kin Malebo" où Nkoyi vend des disques et DVD congolais depuis des années.

Aux alentours de 22h, son ami Rex entre dans le magasin pour discuter politique. Rex est sûr de lui : "Peut-être qu'au Congo on ne sait pas, mais dans la diaspora on sait ce qui se passe. On sait pourquoi [Kabila} ne veut pas [se décider]. Il pousse, pourquoi il pousse encore, il pousse le peuple, la communauté, internationale, jusqu'au dernier moment il va déposer sa candidature, parce qu'il ne va pas lâcher le morceau. La constitution actuelle est faite sur mesure, il se comporte comme un « enfant de guerre », et vous allez voir il va poser sa candidature."

L'opposition derrière Bemba?

A quelques portes de là, dans un salon de coiffure, Thierry Mbuze Agwabi un élu de Libenge dans le Sud-Ubangui de passage en Belgique se fait faire une coupe.

Entre deux coups de tondeuse, il revient sur un autre sujet central de l'actualité congolaise actuelle : la candidature unique de l'opposition et celui qui serait à même de la porter : "Sans hésiter, je dirais Jean-Pierre Bemba Gombo parce qu'il a l'expérience parce qu'il a plus d'atouts que les autres candidats. Aujourd'hui la population l'a suffisamment démontré. A un moment, il y aura une fusion de l'opposition pour soutenir cette candidature et l'un n'exclut pas l'autre"

Équation à plusieurs inconnues

Micheline Malanda vit à Bruxelles, elle est coach en développement personnel et sympathisante du PPRD, le parti au pouvoir en RDC, depuis 2015. Micheline ne sait pas non plus si Joseph Kabila va se représenter, mais pour elle, il est le garant de la paix et de la stabilité au Congo. Elle déclare :"Supposons qu'il se représente, ça ne peut être que pour une continuation, ça ne peut être que pour une stabilité au niveau de la région, parce que vous savez qu'au niveau de la région les trois ou quatre présidents ont choisi une politique pour se représenter et ça peut être des choses pour lesquelles nous n'avons aucune maitrise."

Dans l'attente de l'annonce de la décision de Joseph Kabila, les mesures de sécurité ont été renforcées autour des ambassades de RDC à Paris et Bruxelles notamment.

Quant au porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende, il doit tenir sous peu une conférence de presse à Kinshasa lors de laquelle il annoncera probablement le nom du candidat de la majorité.

La Lucha a pour sa part annoncé qu'elle appellerait à descendre dans la rue en cas de candidature de Joseph Kabila à un troisième mandat..

Congo-Kinshasa

Présidentielle - Félix Tshisekedi chiffre son programme à 86 milliards de dollars

« Une fois élus, je ferais de la lutte contre la corruption mon cheval de bataille et dans dix ans, je… Plus »

Copyright © 2018 Deutsche Welle. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.