9 Août 2018

Afrique: La CAF suspend des arbitres africains pour corruption

La Confédération africaine de football (CAF) a suspendu sept arbitres et un instructeur technique ghanéens, après des faits de corruption relayés par la presse, a annoncé mardi l'organisation basée au Caire.

"Le 5 août 2018, le jury disciplinaire de la (CAF) s'est réuni aux fins de statuer sur les allégations de corruption formulées contre des officiels de la CAF par les médias", a-t-elle déclaré dans un communiqué.

Dans un documentaire explosif sorti en juin, "Number 12", un journaliste d'investigation ghanéen Anas Aremeyaw Anas a piégé des dizaines d'arbitres ghanéens et du continent en leur proposant des pots-de-vin.

Les huit professionnels ghanéens ont été suspendus pour une période de dix ans à l'exception de David Laryea, un arbitre assistant, exclu à vie.

Ils avaient presque tous fait l'objet d'une suspension provisoire en juillet au moment où la CAF avait pris sa première décision dans cette affaire.

Le 7 juillet, la CAF avait en effet suspendu 10 arbitres de différentes nationalités pour des périodes allant de deux à dix ans, et exclu à vie le Kényan Marwa Range, arbitre assistant qui avait été présélectionné pour le Mondial-2018 en Russie.

Dans son communiqué publié mardi, la CAF a également annoncé la suspension provisoire "jusqu'à l'examen de leurs cas par le jury disciplinaire" de 14 autres arbitres originaires du Ghana mais aussi du Congo et du Sénégal.

Maroc

L'énorme salaire auquel Ben Arfa a tourné le dos

Libre de tout contrat, Hatem Ben Arfa n'a pas manqué de courtisans durant le mercato estival. Parmi eux figurait… Plus »

Copyright © 2018 Libération. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.