8 Août 2018

Afrique: Une chaise violette pour inviter les femmes autochtones à la table des discussions

Photo: FAO
L’Initiative Chaise Violette invite les femmes autochtones à s’asseoir à la table des négociations.
communiqué de presse

Rome — ROME, 08 August 2018 / PRN Africa / -- Le Directeur général de la FAO, José Graziano da Silva a appelé les pays à rallier une campagne visant à promouvoir les droits des femmes autochtones et à encourager leur participation dans les discussions politiques en vue de réaliser l'Objectif de développement durable Faim Zéro.

« Nous appelons les pays à défendre les femmes autochtones et à leur garantir une place au sein des procédés de décisions politiques. Sans elles, nous ne pouvons réaliser l'Objectif Faim Zéro et nous ne pouvons pas parvenir à un développement durable, » a indiqué M. Graziano da Silva lors d'un message vidéo diffusé peu avant la célébration de la Journée mondiale dédiée aux populations autochtones à travers le monde, prévue pour le 9 août.

On compte près de 400 millions d'autochtones dans le monde et près de la moitié d'entre eux sont des femmes. Les populations autochtones jouent un rôle important en vue d'éradiquer la faim.

« Les peuples autochtones sont les gardiens de la biodiversité mondiale. Ce sont les défenseurs des terres et territoires dont ils s'occupent pour les générations futures. Pourtant, trop souvent, les droits collectifs des populations autochtones sur leurs terres ancestrales, leurs territoires et leurs ressources ne sont pas respectés, » a indiqué M. Graziano da Silva.

Les femmes autochtones élèvent du bétail, pratiquent l'agriculture, pêchent et chassent afin de nourrir leurs communautés. Elles sont également considérées comme les gardiennes des semences et des plantes médicinales.

Malgré leurs contributions, les femmes autochtones ne font pas partie des politiques et des processus de prises de décision affectant leurs vies. Souvent, les politiques de protection sociale échouent à intégrer leurs visions et besoins. Malgré leur expertise, leur travail, leur savoir et leurs besoins ne sont pas représentés dans les statistiques.

Tout cela contribue à les rendre invisible.

#VioletChair - La chaise violette

En janvier, la FAO a lancé la Campagne mondiale pour l'autonomisation des femmes autochtones en vue de réaliser l'objectif Faim Zéro en collaboration avec le Forum international sur les femmes autochtones et l'agence de presse des femmes autochtones et afro-descendantes.

L'un des moments forts de la campagne a été l'Initiative chaise violette - un appel aux autorités, aux décideurs politiques, aux organisations, à la communauté internationale, au monde universitaire et à la société civile avec pour objectif de garantir la participation des femmes autochtones aux discussions politiques et aux processus de prises de décisions qui les affectent elles et leurs communautés.

Afin de les rendre visible, une chaise violette est placée lors d'une réunion afin de souligner la participation d'une femme autochtone, ou trop souvent, lorsque la chaise est vide, le fait qu'elle ne participe pas.

« Placer une chaise violette lors d'une réunion est une manière simple mais efficace de rappeler que les femmes autochtones doivent s'assoir à la table des négociations où les politiques concernant leurs communautés sont discutées, » a déclaré Marcela Villarreal, Directrice des partenariats et de la Coopération Sud-Sud à la FAO.

Le violet est devenu une couleur symbolique de la lutte des femmes pour faire entendre leur voix. Les gens peuvent utiliser des tableaux, des textiles autochtones ou encore l'artisanat pour fabriquer une chaise violette et soutenir la campagne.

« J'insiste toujours sur l'importance de prendre en compte les femmes autochtones. Nous ne sommes pas des gens qui ont besoin d'aide ou qui sont constamment vulnérables. Nous sommes des agents du changement. Nous avons du potentiel mais ce potentiel doit être catalysé, » a indiqué Mariam Wallet Aboubakrine, Présidente du Forum permanent des Nations Unies sur les questions autochtones.

Travailler vers la réalisation de l'objectif Faim Zéro

Depuis l'adoption de la Politique sur les populations autochtones et tribales en 2010, la FAO a intensifié son travail avec les populations autochtones.

Il s'agit notamment d'intégrer le consentement préalable, libre et éclairé dans les projets et le travail de la FAO. Le Consentement fournit des conseils aux professionnels sur le terrain pour améliorer la collaboration avec les populations autochtones.

La FAO aide également à promouvoir et à protéger des systèmes alimentaires autochtones et à encourager l'autonomisation des jeunes et des femmes autochtones par le biais d'écoles de leadership des femmes autochtones mises en place en Asie et en Amérique latine. Depuis le mois de mai 2015, plus d'une centaine de femmes autochtones en Bolivie, au Pérou, en Inde, aux Philippines, au Panama, au Salvador et au Paraguay, ont été formées pour devenir des défenseurs des droits de l'homme, de la sécurité alimentaire et de la nutrition.

Journée internationale des populations autochtones

La Journée internationale des Nations Unies pour les populations autochtones est célébrée chaque année le 9 août afin de commémorer la date de la première réunion du Groupe de travail des Nations Unies sur les populations autochtones en 1982. Le thème de cette année se focalise sur la migration et les mouvements des populations autochtones.

Afrique

Transport aérien - Trop de taxes en Afrique

Un voyageur congolais dépense quatre fois plus que son homologue américain pour parcourir la même… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 PR Newswire. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.