9 Août 2018

Maroc: Poulet américain - Welcome to Morocco

Les contingents négociés portent uniquement sur les produits congelés

Il aura fallu que le représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer, et le Secrétaire américain à l'Agriculture, Sonny Perdue, vendent la mèche pour que l'on apprenne que la viande de volaille américaine allait atterrir prochainement sur le marché national.

Il aura fallu aussi que ces deux responsables américains prennent la peine d'informer l'opinion publique américaine et internationale du fait qu'ils étaient parvenus à un accord pour l'importation par le Maroc de la viande blanche produite outre-Atlantique pour que les autorités nationales pensent à faire de même auprès de notre opinion publique.

En effet, selon les responsables américains, le Royaume a conclu un accord avec les Etats-Unis autorisant l'importation de viande et de produits américains à base de volaille.

Dans un communiqué rendu public récemment, Robert Lighthizer s'est ainsi félicité de « l'accord conclu avec le Maroc pour autoriser les importations de viande et de produits à base de volaille des Etats-Unis et des possibilités économiques offertes aux producteurs américains».

Il faut croire que le deal passé entre le Maroc et les Etats-Unis semblait difficile à rendre public même si le secrétaire américain à l'Agriculture Sonny Perdue a assuré que « les produits qui seront importés par le Maroc sont sûrs, sains et très délicieux ». Le cas de l'importation, il y a plusieurs années, de viandes rouges latino-américaines congelées avait laissé un arrière-goût amer au Maroc.

Il faut peut-être rappeler que les importations des viandes blanches d'outre-Atlantique étaient jusqu'à récemment interdites.

Du moment que l'information a fuité, le ministère de l'Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts est intervenu pour apporter des précisions sur les importations de viandes de volaille en provenance du pays de l'Oncle Sam.

Ainsi, dans un communiqué publié le jour même, le Département d'Aziz Akhannouch a d'emblée indiqué au sujet de l'ouverture du marché marocain aux exportations américaines de volaille que cette démarche s'inscrit dans le cadre de la mise en application des dispositions de l'accord de libre-échange Maroc - Etats-Unis entré en vigueur en 2006.

« Les démarches annoncées ne représentent pas une nouveauté ; elles interviennent dans le cadre du suivi de la mise en œuvre de l'accord de libre-échange Maroc - Etats-Unis signé le 15 juin 2004 et mis en œuvre le 1er janvier 2006 », a précisé le communiqué.

S'agissant des termes de cet accord, le ministère de l'Agriculture apporte des éclaircissements en assurant que les importations originaires des Etats-Unis des viandes de volaille et des produits à base de viandes de volaille concernent uniquement les produits congelés et bénéficient, selon les dispositions du FTA, de concessions tarifaires assorties ou non de contingents tarifaires (CT).

A propos des CT, signalons qu'ils sont « répartis selon le principe du Premier Venu Premier Servi (PVPS) et pris en charge par l'administration des douanes et impôts indirects (ADII) et sont chiffrés en 2018 à 8958 tonnes, soit 1,3% de la consommation nationale de ces produits », a expliqué le Département.

Pour justifier le retard de l'annonce de cet accord, la même source indique que le Département de l'Agriculture et les représentants de l'United State Trade Représentatives (USTR) ne sont parvenus qu'en mai 2018 à la conclusion de manière concertée du contenu du certificat sanitaire qui devra accompagner toute importation de viandes de volaille et des produits à base de viandes de volaille originaires des USA conformément aux dispositions auparavant négociées du FTA.

Dans son communiqué, le ministère a également indiqué que « toute importation originaire des USA des viandes de volaille et des produits à base de viandes de volaille ne pouvait être effective sans l'adoption du certificat sanitaire devant accompagner les produits concernés contingentés ou pas ».

C'est dans cette optique que « des discussions techniques ont été menées entre les deux parties en mai 2018 et ont abouti à l'adoption du certificat sanitaire concerté susmentionné », a-t-il soutenu sans pour autant préciser que ce département ait pris au sérieux la question des OGM ingurgités par des volailles américaines dont les éleveurs n'ont cure de certains principes de précaution qui ont cours notamment en Europe.

Pour les consommateurs qui seraient inquiets de l'arrivée des viandes de volaille et des produits à base de viandes de volaille congelés originaires des USA, le ministère a assuré que les importations au Maroc de ces aliments « doivent être accompagnées en plus du certificat sanitaire d'un certificat d'abattage Halal et doivent satisfaire les conditions déclinées dans l'avis aux importateurs des viandes de volaille et des produits à base de viandes de volaille n° 443 du 06/ 08/ 2018 publié au niveau du site du Département de l'Agriculture ».

Quoi qu'il en soit, les autorités américaines n'ont pas caché leur satisfaction, conscientes que la guerre commerciale tous azimuts dans laquelle elles se sont engagées commence à peser lourdement sur leur agriculture et que les taxes imposées aux Etats-Unis posent de sérieux problèmes, notamment à ce secteur.

Ce qui, comme l'a souligné Robert Lighthizer, a incité l'Administration Trump à continuer de privilégier l'ouverture de nouveaux marchés pour les produits agricoles américains.

S'agissant du nouveau débouché pour la volaille américaine, ce dernier a déclaré que « l'accès au marché marocain est une étape importante pour que les agriculteurs et les éleveurs américains puissent continuer à développer leurs exportations».

Pour sa part, Sonny Perdue reste convaincu que « lorsque le peuple marocain aura goûté à la volaille américaine, il en voudra plus».

La question est de savoir à qui est destinée cette volaille au regard du fait que le consommateur marocain a un goût prononcé pour la volaille fraîche.

Maroc

CAN 2019 - Un rendez-vous avec l'histoire

Maroc - Cameroun, ce match au sommet de la 5e journée des éliminatoires de la CAN Total 2019 pourrait… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Libération. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.