9 Août 2018

Togo: L'ANVT et l'INAM liés pour le bonheur des volontaires nationaux et de leurs ayant-droits

Fini les inquiétudes liées à leur santé, fini les soucis de moyens financiers limités pour faire face aux frais dus pour leurs problèmes de santé. Ils n'évolueront plus sans assurance . Eux ce sont les volontaires de compétence nationaux.

A compter de ce jour, ils pourront grâce à une convention signée entre l'ANVT (Agence Nationale du Volontariat au Togo) et l'INAM (Institut National d'Assurance Maladie), bénéficier d'une couverture sociale tout au long de leur temps d'engagement dans les communautés.

Découlant de la volonté du gouvernement togolais d'offrir aux jeunes volontaires nationaux de compétence un cadre propice à l'expression et à la valorisation des compétences nationales, il s'agit d'après le DG de l'ANVT, Omar Agbangba, d'une souscription qui "vient renforcer le dispositif existant en matière de couverture sociale (pour risques professionnels de la CNSS existant depuis 2011) pour tous les volontaires en mission au Togo, concept cher au plus hautes autorités du pays".

Toujours d'après lui, à ce jour, ce sont donc "2208 volontaires nationaux de compétences qui ont été inscrits et immatriculés dans la base des assurés de l'INAM.

A ce nombre s'ajoute leurs ayants droit, c'est-à-dire leur famille, conjoint et enfants d'âge mineur. Ce sont donc 3800 bénéficiaires que l'Agence nationale du volontariat au Togo prend en charge à travers une cotisation mensuelle sans aucune retenue sur les allocations des volontaires principaux assurés, le tout à hauteur de 150 millions de F cfa, l'année".

Représentant l'autre partie à cette initiative, la Directrice générale de l'INAM, Miriam Dossou a justifié le bien-fondé de cette couverture sociale aux volontaires nationaux de compétence par le fait que "la maladie survient nul ne sait quand ni où".

Appelant les nouveaux souscrits, à un usage efficace et adéquat de cette couverture qui leur est offerte, elle a informé que la couverture sociale dont il est question va de la "simple maladie jusqu'à l'AVC".

Elle a aussi tablé sur la nécessité pour la fourniture de soins de qualité aux assurés. Mme Dossou a invité les uns et les autres à une appropriation des services offerts par l'INAM.

"Retenez que l'INAM, c'est votre INAM à tous et donc protégeons le par un usage rationnel", telle est l'invitation adressée pour finir à ces assurés qui voient ainsi levées les barrières financières aux soins.

Cette cérémonie a été présidée par le ministre du Développement à la Base, de l'Artisanat, de la Jeunesse et de l'Emploi des Jeunes, Victoire Tomégah-Dogbé.

Allant dans le même sens que les deux partenaires, l'ANVT et l'INAM, le membre du gouvernement s'est félicité de ce que, une telle collaboration vient montrer que "l'action conjointe des structures gouvernementales peut porter des fruits pour doper l'engagement social du gouvernement".

Elle a donc exhorté les volontaires nationaux assurés à faire un bon usage de cette couverture santé qui est offerte pour les accompagner dans leur mission.

Pour rappel, c'est une enveloppe de 150 millions qui sera mise à disposition par l'ANVT pour assurer cette couverture sociale aux volontaires nationaux en mission.

Togo

Edem Kodjo réclame la libération de Laurent Gbagbo

Au travers d'un communiqué dont copie a été adressée à notre rédaction, Pax… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Télégramme228. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.