9 Août 2018

Cote d'Ivoire: Simone Gbagbo, une personnalité controversée

Simone Gbagbo a été arrêtée avec son mari le 11 avril 2011 puis jetée en prison jusqu'à l'ordonnance d'amnistie signée par le président ivoirien Alassane Ouattara le lundi 6 Août dernier.

Née en 1949, Simone Ehivet a fondé le FPI avec l'ancien président Laurent Gbagbo, dans la clandestinité, en 1982. Elle a été députée d'Abobo en 1996, et également présidente du groupe parlementaire du Front populaire ivoirien (FPI).

Depuis elle n'a jamais accepté de se cantonner à un rôle de faire-valoir. "C'est une maman qui est à la fois politique, à la fois mère, à la fois intellectuelle, enseignante chercheur. C'est une personne pluridimensionnelle mais qui a une forte personnalité, ce n'est pas quelqu'un qui est dans la revendication, dans le féminisme, non. C'est quelqu'un qui s'affirme et qui se construit par sa personnalité, par ses convictions", raconte Michel Gbagbo, le fils de Laurent Gbagbo.

Parcours académique

Simone Gbagbo a fait des études poussées d'histoire et de linguistique. "Elle a toujours incarné la femme à la mâchoire forte et au regard dur lorsqu'elle s'adresse à ses adversaires politiques", explique Jean Sékongo, le photographe personnel de Simone depuis 1986 qui dit de Simone Gbagbo, "une femme de caractère et de principe. C'est une femme dure, dure dans le travail. Dure dans tout ce qui est bon. C'est pour cela que depuis qu'on l'a arrêtée, je n'étais pas tranquille. Alors si elle sort aujourd'hui, je remercie Dieu."

Combat politique

Cette passionnée du syndicalisme et l'engagement politique a connu la prison plusieurs fois dans les années 1970, puis 1990, pour ses prises de positions publiques. "Tous ceux qui sont présents là, je voudrais vous dire merci d'être venu. Parce que tout ce qui est dans mon ventre, avant que ça ne sorte, il faut que ça passe par le tamis de Aboudramane Sangaré. Je vais me contenter de vous dire merci. Mon dernier remerciement, il s'adresse à l'éternel des armées", ont été les premiers mots de remerciements de Simone Gbagbo après 7 ans passés en détention.

Des accusations de crimes

Simone Gbagbo est poursuivie par la Cour pénale internationale pour crimes contre l'humanité. Simone Gbagbo a par ailleurs été entendue par la justice française dans la disparition du journaliste franco-canadien Guy-André Kieffer en 2004 à Abidjan.

Cote d'Ivoire

Investisseurs & Partenaires accentue son implantation en Afrique avec de nouveaux fonds nationaux

Abidjan, le 17 octobre 2018 - Le groupe d’investissement d’impact dédié au continent africain,… Plus »

Copyright © 2018 Deutsche Welle. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.