9 Août 2018

Cote d'Ivoire: Fin de la coalition au pouvoir

Le Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) a mis fin à son alliance avec le parti du président Alassane Ouattara. Une décision qui fait éclater la coalition au pouvoir depuis 2010.

Henri Konan Bédié et le PDCI sont donc désormais ex-membres de la coalition au pouvoir. La brève rencontre mercredi entre le président Alassane Ouattara et son ancien allié n'a pu empêcher le divorce. Beaucoup d'observateurs, comme le sociologue Sévérin Kouamé ont senti venir cet éclatement du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix.

Selon lui " ces dernières semaines ont été riches en rebondissements quant à la solidité de l'alliance RHDP. Et la question du retrait du PDCI de cette alliance pose des questions quant à la nature de l'atmosphère socio-politique à venir. Donc pour moi c'est quelque chose qui, sans surprendre reste dans la droite ligne des derniers développements de l'actualité que nous avons suivis."

Ce qui aura provoqué cette rupture de la coalition électorale formée par le PDCI et le RDR depuis 2005, c'est ce projet du président Ouattara de fondre désormais sa propre formation et celle dirigée par son allié dans un parti unifié RHDP. Le retrait du PDCI est d'ailleurs vu au sein de cette nouvelle union comme une haute trahison politique. Joèl NGuessan, vice-président du Rassemblement des républicains estime que Henri Konan Bédié, au regard de son acte n'est pas vraiment un héritier de Houphouet Boigny.

"Depuis le décès de Félix Houphouet Boigny jusqu'à aujourd'hui, nous constatons que le président Henri Konan Bédié a toujours posé des actes qui ont divisé le PDCI, l'héritage de Houphouet Boigny. Mais là, il vient de poser un dernier acte qui vient conforter notre position" explique t'il.

Des changements en perspectives

Ce divorce changera indéniablement le paysage politique ivoirien. Pour le sociologue Sévérin Kouamé, il fera des victimes de part et d'autre." Si on reste dans la structure actuelle du champ politique, il y a comme une sorte de redistribution des cartes, parce que le RDR sera obligé de faire cavalier seul; le PDCI va essayer, ils l'ont eux-même dit dans le communiqué qu'ils ont produit, d'essayer de créer de nouvelles formes d'alliance.

Mais il faut reconnaitre aussi que le RDR a un avantage significatif qui est celui d'avoir les moyens de l'Etat, ce que le PDCI n'a pas et qui pourrait justement compliquer sa course vers le pouvoir."

Suite à ce divorce, le Front populaire ivoirien pro Gbagbo se dit d'ores et dèjà ouvert à un rapprochement avec le PDCI, pour réconcilier les Ivoiriens et reconstruire la démocratie.

Cote d'Ivoire

Les visites se succèdent au domicile de Simone Gbagbo libérée

Voilà une semaine que Simone Gbagbo est sortie de prison, bénéficiant - comme 800 autres… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Deutsche Welle. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.