10 Août 2018

Madagascar: Le pays continue sa lutte contre la corruption

Le BIANCO, le Bureau indépendant anti-corruption, a organisé ce jeudi 9 août un atelier pour lutter contre la corruption au niveau des communes, l'entité la plus répandue dans un pays à 80% rural. La Grande île figure toujours parmi les pays les plus corrompus du monde. Pour l'année 2017, Madagascar a perdu dix places au classement de l'ONG Transparency International pour atterrir au 155ème rang sur 180, derrière le Cameroun ou l'Ouganda.

Ils sont une cinquantaine de chefs de districts et de maires dans la salle. Avec les représentants du BIANCO, ils viennent chercher des solutions au fléau de la corruption qui gangrène l'administration malgache. Déposer une plainte au commissariat, faire une carte d'identité : tout se monnaye.

Jusqu'au rendez-vous chez le médecin comme nous l'explique selon Heriniaina, maire de Masindray. « Pour avoir une consultation assez rapide il faut payer aussi ! C'est banal cette combine, ce n'est pas uniquement chez nous, ça se passe dans l'ensemble du pays ! Il faut toujours payer, donner quelque chose, comme une sorte de pourboire ! C'est la tradition: si on ne donne rien, on n'a rien ! »

Pour lui, c'est aussi un moyen pour les agents de l'Etat d'arrondir leurs fins de mois. Le SMIC à Madagascar est de 150 000 ariary, soit environ 30 euros.

Pour Benjamina Ratovoson, le directeur du BIANCO à Antananarive, la solution passe donc par la mise en place d'un «standard de service». « C'est une sorte de publication instaurant une transparence an niveau de la commune quand à la gestion de la commune: services rendus, droits ou taxes à payer par les citoyens ou les usagers ; et surtout aussi la publication des recettes et dépenses...»

Une transparence normalisée qui dissuaderait de commettre des actes de corruption.

Madagascar

Présidentielle malgache - Inquiétude sur le financement de la campagne

A Madagascar, à moins de trois mois du premier tour de l'élection présidentielle, la… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.