9 Août 2018

Congo-Kinshasa: Emmanuel Ramazani Shadary, l'homme de Kabila

C'est l'ex-ministre congolais de l'Intérieur Emmanuel Ramazani Shadary qui va porter les couleurs de la majorité présidentielle au scrutin de décembre. Il est l'un des hommes de confiance de Joseph Kabila.

Emmanuel Ramazani Shadary est originaire de l'est de la RDC, précisément de la province du Maniema, comme la mère du président Joseph Kabila. Autre atout du Secrétaire permanent du PPRD, le Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie, il parle le swahili et le lingala, les deux langues parlées respectivement dans l'est et l'ouest de la RDC.

Le 20 décembre 2016, il est nommé ministre de l'Intérieur, période marquant la fin du mandat constitutionnel de Joseph Kabila.

Emmanuel Ramazani Shadary occupait donc ce poste au moment de la sanglante répression de manifestants à Kinshasa contre le maintien au pouvoir de Joseph Kabila. Bilan : une vingtaine de mort.

C'est la raison pour laquelle, il a été inscrit sur la liste des personnalités congolaises sanctionnées par l'Union européenne.

Indépendance politique ?

Plusieurs questions sont dans les esprits : en raison de sa proximité avec le président Joseph Kabila peut-il avoir une existence politique indépendante ?

Selon plusieurs analystes, Ramazani Shadary ne bénéficie pas de soutiens solides au sein de la majorité présidentielle. En plus, sa base politique, le Maniema, représenterait moins de 5% de l'électorat congolais, selon la société d'études des risques pour investisseurs Verisk Maplecroft.

"Pour faire campagne, il faut avoir des moyens étatiques. Et pour avoir des moyens étatiques, il faut être dans le système. Celui qui décide des moyens étatiques, c'est le président de la République, donc c'est le président sortant (NDLR, Joseph Kabila). Alors je vois mal comment lui, (Emmanuel Ramazani Shadary) peut avoir son indépendance. Il sera inféodé à Kabila et il dépendra du bon vouloir de l'autre entourage qui est frustré par Kabila pour n'avoir pas été désigné, et qui ne va pas croiser les bras et lui laisser le champ libre", explique Bob Kabamba professeur de sciences politiques à l'université de Liège, en Belgique.

Ancien militant de l'UDPS, d'Etienne Tshisekedi, Emmanuel Ramazani Shadary a été aussi un des membres fondateurs en 2002 du parti au pouvoir, le PPRD, avant d'en gravir tous les échelons.

"Kabila a été président, Kabila est président, Kabila restera président", a déclaré le 5 mai dernier le secrétaire permanent du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD).

C'était à Mbandaka, première étape d'une tournée dans les provinces de l'Équateur. Des propos qui soulignent bien la dévotion d'Emmanuel Ramazani Shadary à Joseph Kabila.

Satisfecit international

La décision du président congolais Joseph Kabila de ne pas briguer un troisième mandat continue de susciter des réactions. "Nous saluons la décision du Président Joseph Kabila Kabange d'avoir tenu son engagement de respecter la Constitution congolaise", ont écrit dans un communiqué conjoint la représentante spéciale du secrétaire général des Nations unies à Kinshasa, et les ambassadeurs ou chefs de mission de l'Union africaine, de l'Union européenne, du Canada, des États-Unis et de la Suisse.

À en croire ces diplomates, "la conclusion du dépôt des candidatures pour les élections présidentielles et législatives en RDC, conformément au calendrier électoral de la commission électorale, constitue une étape clé sur la voie devant mener à la première alternance politique pacifique en RDC, grâce à des élections crédibles le 23 décembre 2018". C'est pourquoi, concluent-t-ils "l'engagement de tous les acteurs congolais en faveur d'élections crédibles, pacifiques et inclusives avant la fin de l'année renforcera la stabilité et la prospérité de la RDC et de toute la région."

Congo-Kinshasa

SADC - Les adieux de Joseph Kabila à ses pairs africains

Le président de la République, qui a renoncé à briguer un troisième mandat, a fait… Plus »

Copyright © 2018 Deutsche Welle. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.