9 Août 2018

Congo-Kinshasa: Une campagne de vaccination contre Ebola lancée près de Béni en RDC

Photo: OMS/Lindsay Mackenzie
Le 20 juin 2018, un groupe de personnes observe une campagne de vaccination contre le virus Ebola dans le village de Bosolo, en République démocratique du Congo. Des cas présumés d’Ebola ont été relevés au nord-Kivu, dans l'est de la RDC.

3.220 doses de vaccins vont être déployées dans la région du Nord-Kivu. L'épidémie a déjà fait neuf morts dans le pays.

La vaccination contre le virus d'Ebola a été lancée ce mercredi dans l'est de la République démocratique du Congo, près de la ville de Béni, alors que neuf décès ont été enregistrés dans la province du Nord-Kivu.

"Douze équipes de vaccinateurs seront déployées dans les différentes zones touchées", a précisé le ministère de la Santé congolais.

Au total, 43 cas de fièvre hémorragique à virus Ebola, dont seize confirmées, ont été signalées dans l'est de la RDC depuis le début de la nouvelle épidémie qui s'est déclarée le 1er août, la dixième dans le pays.

Selon le ministère de la Santé, le stock des vaccins est disponible au dépôt central de Kinshasa avec 3.220 doses qui seront déployées dans les zones touchées. La vaccination cible les personnes ayant été testées positives au virus et leurs contacts, ainsi que les personnels de santé.

"Le vaccin d'Ebola vise à protéger les personnes à haut risque", explique le porte-parole de l'OMS Tarik Jasarevic. "La vaccination ne remplace pas toutes les autres mesures nécessaires, c'est-à-dire la recherche des personnes qui ont été en contact, mais aussi la capacité de laboratoire, avoir des enterrements sécurisés et des équipes épidémiologiques."

Problèmes sécuritaires

Mais les professionnels s'inquiètent pour les jours et les semaines à venir. "Nous devons encore voir comment la sécurité sera assurée une fois que nous essaierons de sortir de Béni et Mangina, deux villes où nous pouvons nous déplacer pour le moment. Mais si nous nous éloignons, nous devrons peut-être faire face à des problèmes de sécurité", raconte Tarik Jasarevic.

Le Nord-Kivu fait face à la présence de groupes armés. "Clairement, notre problème concerne l'accès. Pourrons-nous accéder là où nous devons aller une fois que nous aurons commencé le travail épidémiologique d'enquête sur le virus, là où des personnes ont pu être infectées ?", interroge-t-il.

Une trentaine d'employés de l'OMS sont sur place pour soutenir le ministère congolais de la Santé et d'autre ONG afin de lutter contre l'épidémie qui continue à se propager.

Les inquiétudes commencent à gagner les pays voisins, comme l'Ouganda, situé à proximité de cette partie de la République démocratique du Congo.

En savoir plus

Lutte contre l'épidémie d'Ebola - La vaccination, une composante importante

L'opération constitue une réponse capitale dans la riposte contre la maladie, en plus d'autres… Plus »

Copyright © 2018 Deutsche Welle. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.