10 Août 2018

Tunisie: Le GCT dément

Des marins pêcheurs accusent le groupe de détérioration de l'environnement maritime par des infiltrations d'ammoniac qui s'étaient écoulées d'un bateau transportant cette matière importée par le GCT.

Ils lancent un cri d'alarme sur la situation écologique et la pollution à Gabès surtout après avoir découvert une grande quantité de poissons morts rejetés par la mer et recouvrant la plage de Chatt Essalem.

Le GCT précise que le dernier bateau qui avait transporté de l'ammoniac, importé par le groupe, a quitté le port commercial de Gabès le 25 juin après avoir déchargé la marchandise et qu'aucun incident d'infiltration n'a été enregistré.

Le rapport de l'Agence nationale de protection de l'environnement avait indiqué que les échantillons relevés et les analyses effectuées sur les poissons morts sur la plage ont montré que cette catastrophe écologique est due principalement au manque d'oxygène causé par la prolifération d'algues en mer, rappelle le groupe.

Tunisie

«Faciliter l'intégration dans la société»...

Heureusement pour les athlètes licenciés à cette fédération qui ont pu avoir enfin… Plus »

Copyright © 2018 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.