9 Août 2018

Congo-Brazzaville: Mairie de Brazzaville - Christian Roger Okemba sollicite l'implication des ONG dans la lutte contre le paludisme

Le maire de la ville s'est accordé, le 8 août, avec la Fondation congolaise pour la recherche médicale (FCRM) et la coordination générale des Jeunes leaders du Congo (JLC), pour la mise en place d'un programme municipal d'éradication du paludisme.

La FCRM et la coordination des JLC entendent accompagner la mairie de Brazzaville dans la réalisation de son programme de lutte contre le paludisme et atteindre les objectifs souhaités dans le périmètre urbain.

Au terme de l'entretien avec le maire, Christian Roger Okemba, la présidente de la FCRM, la Pre Francine Ntoumi, a déclaré: « Nous avons parlé du paludisme qui concerne les Congolais en général et en particulier les citadins de notre ville. La mairie va mettre en place un programme et nous sommes présentes ici parce qu'elle veut s'entourer de l'expertise nationale. La jeunesse est fortement impliquée pour la réalisation de ce programme » .

Pour anticiper la lutte contre le paludisme, la mairie de Brazzaville est engagée dans les opérations d'assainissement, notamment le curage des caniveaux, le désherbage des espaces publics, le ramassage d'ordures, la pulvérisation des eaux stagnantes autour des immeubles et autres.

« Avec le maire, nous avons aussi discuté de l'obtention des indicateurs des progrès de lutte contre le paludisme pour mesurer l'impact et aider les décideurs à prendre les mesures pour la réduction chiffrée de la mortalité et de cas de cette maladie. La Fondation congolaise pour la recherche médicale aidera à valider le diagnostic, actualiser la formation des techniciens et déterminer de manière chiffrée les statistiques pour chaque arrondissement de Brazzaville », a expliqué Francine Ntoumi.

La ville de Brazzaville a une population jeune. Ainsi donc, la jeunesse est fortement sollicitée dans le programme de lutte antipaludique que compte lancer la mairie.

« Le maire a sollicité l'appui de la jeunesse pour la lutte antipaludique, parce que la majeure partie des citadins est jeune, s'il y a un problème de santé ici, cela doit concerner en premier lieu les jeunes brazzavillois. Nous voulons que Brazzaville soit inscrite sur la liste des villes ayant zéro paludisme. Nous allons sensibiliser les jeunes désœuvrés pour qu'ils soient aussi impliqués », a indiqué pour sa part, Ilitch Yoka, coordonnateur général des JLC.

Dans le département de Brazzaville et selon les indications de l'enquête démographique de santé 2011-2012, 87,7% des cas de paludisme ont reçu un antipaludique et 53,3% ont bénéficié d'un traitement auprès d'un établissement de santé. En même temps, 20,9% de cas ont eu un traitement ambulatoire.

La même source affirme que le traitement antipaludique des enfants de moins de 5 ans a été de 11% . La mortalité néonatale est de 30%, la mortalité post néonatale se chiffre à 18%, la mortalité infantile inventoriée à 48%, la mortalité juvénile dénombrée à 32% et la mortalité infanto-juvénile estimée à 79%.

Congo-Brazzaville

Une ONG pointe les liens troubles entre Eni, Total et Kontinent Congo

Au mieux un manque de vigilance, un pire une complicité passive, voilà ce que l'on peut déduire des… Plus »

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.