9 Août 2018

Burkina Faso: Centre-Nord - 25 élus veulent la tête du PCR, Adama Sawadogo

25 conseillers régionaux sur les 56 élus de la collectivité régionale du Centre-Nord ont introduit le vendredi 3 août 2018 une motion de défiance contre le président du Conseil régional (PCR), Adama Sawadogo. Les signataires de la lettre de défiance disent avoir décidé de prendre leurs responsabilités pour sauver la collectivité territoriale régionale, qui évoluait vers un blocus financier en raison des ennuis judiciaires auxquels est confronté son premier responsable.

Les forces vives et les partenaires de la région du Centre-Nord suivront avec attention les conclusions de la session extraordinaire du conseil régional qui va statuer sur le sort du président, Adama Sawadogo, ce vendredi 10 août à partir de 9 heures. Selon des indiscrétions, Adama Sawadogo, Inspecteur des impôts de formation et élu local de la commune rurale de Zimtanga (province du Bam), qui a été porté à la tête de la collectivité régionale sous la bannière du MPP, ne bénéficierait plus du soutien des instances régionales et nationales de son parti. En effet, la majorité des élus signataires sont issus du parti majoritaire. Parmi eux, on peut citer : Germaine Ouédraogo, deuxième vice-présidente du conseil régional, Etienne Malbila, président de la commission affaires générales, et Idrissa Ouédraogo, coordonnateur régional du MPP au Centre-Nord.

En rappel, la crise qui affecte le bon fonctionnement du conseil régional du Centre-Nord a débuté en décembre 2017 par la publication sur les réseaux sociaux, par un internaute nommé Saint Pierre Soulama, d'écrits qui fustigeaient la mauvaise gestion de la répartition des médailles de décoration du 11-Décembre au Centre-Nord et des affaires du conseil régional par le PCR, Adama Sawadogo.

Mécontent des accusations portées contre sa personne sur les réseaux sociaux, le PCR porte plainte contre X pour diffamation auprès du service régional de la police judiciaire de Kaya en mars 2018. Une partie du personnel administratif et des élus du conseil régional sont auditionnés par la police lors de ses investigations.

En fin avril et début mai, le conseil régional a reçu successivement des missions d'inspection du ministère de l'Administration territoriale et de la Décentralisation et du gouvernorat du Centre-Nord. Le 14 mai, Karim Sawadogo, un particulier résidant à Ouagadougou et proche du PCR, est arrêté par la police dans la capitale et transféré à Kaya pour usurpation de titre et de fonction de conseiller en relations internationales et de directeur des relations internationales chargé de la coopération et du suivi des négociations du conseil régional du Centre-Nord. Selon une source sécuritaire, ce dernier devait, en compagnie de 3 autres personnes, dont le PCR, Adama Sawadogo, effectuer un voyage officiel du 20 au 23 mai au Maroc suite à une invitation du président de la région de Béni Mellal-Kenifra.

Le 22 mai, le premier responsable du conseil régional est lui aussi convoqué par le Tribunal de grande instance de Kaya. Après les auditions, il lui est décerné un mandat de dépôt à la Maison d'arrêt et de correction de Kaya pour des faits de faux en écriture publique, d'abus de pouvoir et de complicité d'usurpation de titre et de fonction. Le PCR, Adama Sawadogo, a bénéficié, d'abord le 25 mai, d'une permission d'une semaine pour tenir la session du budget supplémentaire du conseil régional et jouit, depuis le 28 juin, d'une liberté provisoire.

Burkina Faso

Reprise du procès du putsch manqué

Le procès du putsch manqué de septembre 2015 a repris hier, 16 août 2018, à la salle des… Plus »

Copyright © 2018 L'Observateur Paalga. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.