10 Août 2018

Sénégal: État civil - L'UNICEF apporte son soutien au Sénégal

Le Sénégal célèbre ce vendredi 10 Aout 2018, à Sédhiou, la 1ère édition de la Journée Africaine de l'enregistrement des faits d'Etat Civil et des statistiques vitales sur le Thème:« Promouvoir un Système Novateur Universel de l'Enregistrement de l'Etat Civil et des Statistiques Vitales pour une Bonne Gouvernance et une Vie Meilleure».

Cette journée a été initiée par l'Union Africaine (UA) et la Commission Economique pour l'Afrique (CEA) à l'occasion de la 4ème Conférence des Ministres africains en charge de l'état civil. Elle constitue un moment de communication et de plaidoyer pour repositionner l'enregistrement des faits d'état civil et des statistiques vitales en Afrique durant la décade 2017 - 2026.

La célébration de la journée sera marquée par le lancement officiel de la campagne nationale de communication pour la promotion de l'enregistrement des faits d'état civil et la remise de matériels informatiques offerts à 16 centres d'Etat Civil par l'UNICEF, en présence de Abdoul Yaya Kane, Ministre de la Gouvernance Territoriale, du Développement et de l'Aménagement du Territoire et de Laylee Moshiri, Représentante de l'UNICEF au Sénégal.

En Afrique subsaharienne, seuls 43% des enfants de 0-5 ans sont enregistrés à l'état civil contre 92% en Afrique du nord et au Moyen-Orient et 60% en Asie du Sud.

Au Sénégal, pendant que le taux de l'enregistrement à l'état civil des enfants âgés entre 0-5 ans a fluctué entre 70 et 80% les dernières années, uniquement les deux régions de Kolda et Sedhiou ont connu une hausse passant de 57% à 63% grâce à l'appui de l'UNICEF à travers un paquet complet d'interventions dans ces deux régions accompagné du financement des bailleurs tel que Agence Française de Développement, et les Gouvernements de Canada et de l'Espagne.

Les grands défis de l'état civil sont l'accès limité à des services d'état civil de qualité, disponibles et continus surtout pour les populations analphabètes, pauvres et vivant des zones enclavées, l'ignorance de l'importance de l'état civil, la méconnaissance des procédures de déclaration des faits d'état civil par les familles et la méconnaissance de la loi et de sa faible application.

UNICEF Sénégal soutient le gouvernement dans les réformes de l'état civil à travers l'élaboration d'une Stratégie nationale pour améliorer le système et le rendre performant au plan national, le renforcement de la communication pour la promotion de l'enregistrement universel et systématique des faits d'état civil, l'appui à l'informatisation de 16 centres d'état civil dans les départements de Pikine, Guédiawaye, Kolda et Tambacounda, et le renforcement des mécanismes communautaires pour mieux surveiller et soutenir l'enregistrement systématique des naissances dans les villages et les quartiers. En même temps l'UNICEF a facilité la régularisation des enfants et rien qu'en 2016, la régularisation de 70.000 enfants à l'état civil a été soutenue.

Les services de santé offrent une opportunité pour renforcer l'enregistrement des enfants à l'état civil. L'UNICEF a accompagné la mise en œuvre de l'interopérabilité entre les services de santé et les services de l'état civil et la création des coins d'état civil dans les structures de santé pour faciliter le recensement de toutes les naissances, leur notification et l'orientation des mères vers les centres d'état civil. Les journées de survie de l'enfant et les stratégies avancées de vaccination sont d'autres opportunités déployées pour identifier les enfants non enregistrés en vue de leur régularisation.

Le Sénégal est bien en phase avec le thème de la journée, la plateforme digitale RAPIDPRO, appuyée par l'UNICEF permet aux agents de l'état civil de transmettre par SMS des informations sur le nombre d'enfants enregistrés chaque mois dans les centres afin de faciliter la production de statistiques sur l'enregistrement des enfants à la naissance.

«La 1ère édition de la Journée Africaine de l'enregistrement des faits d'Etat Civil et des statistiques vitale est célébrée dans un contexte marquée par une forte volonté politique de l'État sénégalais et par la mise en œuvre d'une campagne de communication qui cible les parents et les communautés pour l'enregistrement universel des enfants à l'état civil, condition de l'accès à tous les droits pour l'enfant et la réalisation de son potentiel», a souligné Laylee Moshiri, Représentante de l'UNICEF.

Sénégal

Augmentation généralisée de salaires – Le oui…mais du patronat

Le patronat sénégalais a proposé aux travailleurs un taux global de 3% au lieu de 25% de hausse… Plus »

Copyright © 2018 Le Journal de l'Economie Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.