13 Août 2018

Sénégal: eventuelle tentative d'entraver le jeu démocratique au sénégal - albert bourgi avertit macky sall

Le Sénégal a acquis une certaine maturité démocratique dont la garantie du bon fonctionnement n'est pas simplement l'apanage des partis politiques, mais de tous les sénégalais. C'est du moins le sentiment du Professeur en Sciences politiques, Albert Bourgi. Invité à l'émission Objection de la radio Sud Fm hier, dimanche 12 août, l'analyste politique semble avertir le régime en place d'une éventuelle tentative d'entraver le processus démocratique.

C'est un avertissement qui a été lancé à l'endroit du régime en place, accusé à tort ou à raison, par l'opposition de vouloir entraver le processus démocratique au Sénégal. Invité à l'émission politique Objection de la radio Sud Fm hier, dimanche 12 août, le Professeur en Sciences politiques, Albert Bourgi a semblé tirer la sonnette d'alarme sur une éventuelle tentative, pour le pouvoir en place ou un autre, de confisquer l'acquis démocratique au Sénégal. En effet, il dit être persuadé «qu'aucun pouvoir, que ce soit l'actuel, comme ceux qui l'ont précédé ou ceux qui viendront après, ne peut aujourd'hui entraver le processus démocratique au Sénégal».

Pour cause, l'analyste politique fait comprendre que la protection de la démocratie n'est pas simplement l'apanage des acteurs politiques. Pour lui, «ce n'est pas simplement les partis politiques qui sont les garants du bon fonctionnement de la démocratie, c'est aussi tous les sénégalais. Et croyez-moi, qu'ils votent ou non, qu'ils soient jeunes ou qu'ils n'aient pas encore l'âge de participer au scrutin, le processus démocratique n'est plus une chose qu'on peut manipuler simplement».

Il reste persuadé qu'elle est, en réalité, un acquis et que ce sont tous les nationaux qui sont les garants de son bon fonctionnement. Se voulant prévenant, il ajoute : «j'ai envi de dire, gare à celui ou à une force politique, qui voudrait entraver un processus démocratique». Il ira même plus loin en disant que quiconque s'aventurerait à vouloir confisquer la démocratie sénégalaise «ne s'en sortirait pas». Donc, «les fraudes d'avant, c'est finit, elles appartiennent au passé», selon lui.

Parlant cette démocratie sénégalaise, M. Bourgi renseigne qu'il y a vraiment «des acquis démocratiques et chaque fois qu'on passe d'une élection à une autre, on en rajoute encore plus de contrôle». Pour autant, il pense que «la démocratie n'est pas quelque chose qu'on décrète, elle se partage avec tous les citoyens d'un pays». Mieux, même s'il admet qu'il y a des «progrès considérables, sur le cas du Sénégal», il reste convaincu tout de même «qu'il faut chaque fois rester vigilant car en matière de démocratie il n'y a jamais d'acquis définitifs. La bataille pour la démocratie, pour le fonctionnement de la démocratie est une bataille permanant. Il faut, sans, relâche, rester vigilant et bien sûr, s'arranger pour que les choses se déroulent dans les règles qui seront définies».

Sénégal

Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade

De passage à Paris pour le centenaire de l'armistice de 1914-1918, le président sénégalais a… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.