13 Août 2018

Cameroun: Emmanuel Nganou Djoumessi, ministre de Travaux publics - « Beaucoup d'entreprises ne fournissent pas un rendement satisfaisant »

interview

De nombreuses entreprises ont posé leurs problèmes au cours de votre visite de travail. Quelles premières solutions préconisez-vous ?

Je dois noter que la plupart des entreprises qui se sont mobilisées ne fournissent pas un rendement satisfaisant pour plusieurs raisons. Elles ont cité le retard dans les paiements des décomptes, les difficultés climatiques et l'approvisionnement des matériaux. Il faut noter que dans les régions du Nord et de l'Adamaoua, nous n'avons pas de sites d'emprunts de latérite. C'est assez difficile s'agissant des routes en terre. C'est pour cela que nous avons privilégié le recours aux produits stabilisants et des matériaux innovants qui, associés au sol, participent à la stabilisation de l'axe routier donc les magistrats municipaux doivent comprendre cela ainsi que les entreprises. Autre chose que nous avons noté, c'est que les entreprises par leur charge, se sont trop engagées. Il y en a qui ont plusieurs contrats et finalement, sont partagés. Quoi qu'il en soit, s'agissant des routes en terre de l'Adamaoua, j'ai noté une grande satisfaction sur l'axe Ngaoundéré - Febati qui est bien entretenu. Il va falloir maintenant prévenir ce niveau de service en veillant à ce que les barrières de pluies qui y sont fonctionnent convenablement. Les maires doivent y veiller et organiser des séances de drainage pour que les eaux ne stagnent plus sur la chaussée afin que les barrages hydrauliques ne soient plus bouchés. Dans la région du Nord, l'axe routier Garoua-Gashiga-Dembo jusqu'à la limite entre le Nord et l'Extrême Nord est aussi bien entretenu. Nous avons encouragé l'entreprise en considérant que les travaux qu'elle a faits jusque-là peuvent être acceptés comme ceux d'une phase 1. Nous allons capitaliser sa mobilisation en ressources matérielles pour relever le niveau de service de cette route dans une phase 2 qui consistera à l'assainissement des caniveaux et le relèvement de la route encaissée.

A quelques mois de la Coupe d'Afrique des nations, y a-t-il lieu d'avoir des inquiétudes sur la réhabilitation de la nationale No 1 un qui sera davantage empruntée par les amoureux du ballon rond?

Quelques inquiétudes mais qu'il faille relativiser. Dès lors que nous avons vu, nous avons pris des décisions de redressement qui passent par la mise en demeure des entreprises en charge des travaux. Il leur appartient donc de nous proposer un planning de rattrapage du retard et d'achèvement de ces prestations dans les délais. Sinon, nous serons obligés d'installer d'autres entreprises pour faire ces travaux.

Cameroun

L'ONU à l'épreuve des nationalismes

La 73e Assemblée générale de l'Organisation des Nations unies s'ouvre ce mardi à New York… Plus »

Copyright © 2018 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.