13 Août 2018

Mali: Présidentielle - Les résultats attendus dans les prochains jours

Les Maliens ont voté, le 12 août, pour le second tour de l'élection présidentielle afin de départager le président sortant, Ibrahim Boubacar Keïta, et l'opposant Soumaïla Cissé.

D'après certaines sources, les bureaux de vote n'ont pas connu une affluence majeure durant la journée du vote, marquée notamment par des incidents dans le nord et le centre du pays, dont la mort d'un président de bureau de vote.

En effet, plusieurs incidents ont été signalés dans des localités du nord et du centre. Le président d'un bureau de vote au sud-ouest de Tombouctou a été tué par des hommes armés.

Le taux de participation est une donnée majeure de ce scrutin. Aucun chiffre officiel n'a été pour le moment dévoilé mais l'affluence semble plus faible qu'au premier tour où 42,70% des électeurs se sont rendus aux urnes.

Désormais, place au dépouillement et à la compilation des voix, bureau de vote par bureau de vote. Les résultats du second tour ne sont pas attendus avant plusieurs jours car chaque commission locale doit les centraliser avant de les envoyer à la Commission nationale à Bamako. Le Mali étant vaste, l'enclavement de certains villages pourrait ralentir la compilation.

Ibrahim Boubacar Keïta est arrivé en tête du premier tour du scrutin avec 41,4 % des voix. Son adversaire, Soumaïla Cissé, a obtenu 17,8 % des voix. Aliou Diallo, avec près de 8 %, et l'ancien premier ministre, Cheick Modibo Diarra, avec 7 % des suffrages exprimés, sont arrivés respectivement en troisième et quatrième positions. Ils n'ont donné aucune consigne de vote.

Le vainqueur du duel entre Ibrahim Boubacar Keïta, dit « IBK », et l'opposant Soumaïla Cissé, entrera en fonction début septembre avec la lourde tâche de relancer l'accord de paix conclu en 2015 avec l'ex-rébellion à dominance touareg, dont l'application accumule les retards.

Quel que soit le président élu, ce dernier devra relever de nombreux défis au cours de son mandat que ce soit en matière de sécurité, d'éducation ou de chômage des jeunes. Il aura également à faire face à des conflits intercommunautaires qui prennent de l'ampleur dans le centre du pays.

Au niveau économique, le vainqueur du second tour aura la lourde tâche de combattre le chômage.

Mali

Un ancien officier du MOC assassiné en pleine rue à Tombouctou

Un ex-combattant, officier du MOC (Mécanisme opérationnel de coordination), a été tué… Plus »

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.