13 Août 2018

Guinée: Tougué - Cascade de viols à Tangaly

Deux semaines d'enfer soutenus par de multiples viols dont collectif, voila l'état des lieux de Tangaly sous-préfecture du ressort de Tougué.

Désolé, le maire Abdoulaye Baldé nous a confié : « C'est vraiment pénible, ce que nous avons vécu ce deux dernières semaines là, c'est dû à la mauvaise éducation de certains jeunes, la délinquance juvénile et à la ente des stupéfiants.

Le premier auteur de cet acte ignominieux est en cavale mais même s'il fait 1000 ans il sera donc saisi et sanctionné.

Les derniers coupables sont à la gendarmerie de Tougué et ils attendent d'être jugés et condamnés... . »

Le peur de l'une des victimes de cette série de viol fustige le fait que les parents de l'agresseur en cabale de sa fillette n'aient à ce jour encore pas présenté les excuses à sa familles pour le forfait de leur fille à plus forte raison participer aux frais de traitement mais il remercie le personnel médical qui s'en est bien occupée. Pour l'heure de ces propres mots la fillette poursuit sa guérison.

Les jeunes ne veulent pas rester insensibles à ce fléau et projettent de se réunir autour du DSPJ Mamadou Tamoura pour prendre des mesures d'endiguement du fléau.

les femmes, elle plaident une implication des autorités pour ramener la sécurité selon l'une d'elles ni filles ni femmes ne sont épargnées et mieux personne n'ose plus commissionner leurs filles mineures de peur qu'on ne la lui viole.

A noter qu'il ne se passe pas une semaine sans qu'un nouveau cas ne vienne ternir davantage le décor déjà maculé de la région en terme d'agressions sexuelles.

Guinée

35 ressortissants guinéens détenus dans une prison en Angola

Les autorités angolaises mettent finalement en pratique leur décision d'exclure sur leur territoire tout… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Aminata.com. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.