14 Août 2018

Afrique: Wydad de Casablanca - Said Naciri rempile pour un second mandat

Comme attendu, Saïd Naciri, a été reconduit à la présidence du Wydad Athletic Club de Casablanca à l'issue de l'assemblée générale élective tenue le 10 août 2018. Pas de surprise eu égard au bilan éloquent du président qui a gagné quatre titres durant son premier mandat de quatre ans. Qui dit mieux ?

Saïd Naciri est le 20e président du WAC depuis sa création en 1937. Souriant, cordial, à l'image des originaires du Sud marocain, ce natif de Zagora (oasis de la grande région du Draa), est souvent qualifié de « cachotier ».

Un défaut pour les uns, une qualité pour les autres. En vérité, l'homme passe pour être toujours sur ses gardes pour éviter la polémique et préserver l'unité du groupe. Et ce n'est pas un hasard s'il réussit dans ses multiples activités.

Il porte à la fois les casquettes de bon père famille, d'homme d'affaires, d'élu communal, de parlementaire, de dirigeant sportif et de président de la Ligue Professionnelle de Football au Maroc.

Et pour devenir président du Wydad, Naciri a dû faire preuve de beaucoup de patience, restant à l'affût pendant le tumulte provoqué par les opposants au président Abdelilah Akram et par les supporters du club qui réclamaient son départ.

C'était il y a quatre ans. « Akram, dégage ! » était affiché sur les murs des avenues, rues et ruelles de Casablanca et s'étendait même à d'autres villes du pays. Sous la pression des fans et des autorités, inquiètes de la menace que ce déchaînement faisait porter sur l'ordre public, Akram a décidé de rendre le tablier.

La voie était dégagée et Saïd Naciri, candidat unique, recueillera 139 voix sur 164 exprimées lors de l'assemblée générale extraordinaire tenue le 30 juin 2014.

L'homme s'était engagé à renflouer la trésorerie et à éradiquer le lourd déficit financier laissé par son prédécesseur (4 millions Euros) et également réconcilier le club avec ses fans qui boycottaient les matches, d'où un énorme manque à gagner. Naciri avait alors promis de redorer le blason du club et de le repositionner sur l'échiquier national, régional et continental.

Chose promise, chose dûe. Dès la première année de son mandat, le WAC remporte son 17e titre de champion du Maroc et récidive en 2017, puis en 2018, permettant à son club de remporter le titre continental, ce qui ne s'était plus produit pour le club depuis 25 ans.

Une performance réalisée sous la conduite de l'entraîineur Houcine Ammouta, premier cadre marocain à remporter ce précieux trophée.

La popularité de Said Naciri était au zénith, à telle enseigne que sa réélection pour un second mandat était une simple formalité. Aujourd'hui, le Wydad est premier de son groupe dans la Ligue des Champions Total. Le bilan sportif et la santé financière retrouvée du club (excédent de 7 millions de dirhams), ont lourdement pesé sur la balance.

Malgré tout, Saïd Naciri n'est pas au bout de ses peines. Il devra se préparer pour le grand oral le 15 septembre prochain devant l'assemblée générale de la Ligue nationale du football professionnel, créée en 2015 pour la professionnalisation du football. Naciri est aujourd'hui dans une situation inconfortable car la stratégie 2016-2026 de la Ligue est toujours à la traîne.

Un candidat sérieux à la présidence de cette entité est annoncé dans les coulisses ce qui devrait pousser Naciri à user de son talent de persuasion pour espérer tirer son épingle du jeu.

Afrique

Les États-Unis, « partenaire idéal » de l'Afrique pour favoriser les institutions démocratiques et la croissance économique

Après avoir eu l'honneur de servir mon pays pendant plus de 30 ans en tant que diplomate – dont 22… Plus »

Copyright © 2018 Confederation of African Football. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.