14 Août 2018

Gabon: MOANDA - Une ville aussi noire que son manganèse

Autrefois cité attrayante, la ville de Moanda n'est plus que l'ombre d'elle-même. La boue en saison des pluies et poussière en saison sèche sont les plats souvent servis aux visiteurs, aux vacanciers et ses habitants en témoignent les riverains. Située dans la province du Haut-Ogooué, Moanda est une ville minière. Ce minerai exploité par la Compagnie Minière de l'Ogooué (Comilog). Plusieurs témoignages d'indignation fusent. La colère gronde sous le silence. Monda est devenu, selon ses habitants, une cité aussi noire que son manganèse.

Moanda est une ville située dans le Sud-Est du Gabon, précisément dans la province du Haut-Ogooué ,à une cinquantaines de kilomètres de Franceville, capitale provinciale. C'est une cité minière où vivent plus de 42 000 âmes. L'activité principale de cette localité altogovéenne est l'extraction du manganèse par la Comilog (Compagnie minière de l'Ogooué). En saison sèche et dans les artères des quartiers, c'est la poussière. Les poubelles font leur actualité égalment. Difficile d'emprunter un taxi et ne pas se salir. C'est parfois la désolation !

« Je ne peux pas comprendre qu'une ville qui produit du manganèse, qui plus est, premier producteur mondial, puisse être une ville poussière. Il n'y a qu'à circuler dans les rues. Pire encore dans les artères de certains quartiers, c'est la déception. J'ai honte de nos gouvernants. Quelle honte ! » s'exclame le jeune Joseph, élève en classe de Terminale dans un lycée de la place.

Lendoye un des natifs de cette ville minière. Il estime que la localité qui l'a vu naître est devenue du "n'importe quoi". « A Moanda, quand j'y vais, c'est juste pour un laps de temps. Cette ville qui m'a vu naître est loin d'être cette fierté des années 90. Je ne comprends pas comment cette ville a pu se trouver dans cette situation de ville poussière et parfois où les ordures se retrouvent dans des coins et recoins. Je suis déçu ! Que font les dirigeants de la Comilog et ceux de la Mairie ? Personne ne dit rien. C'est silence radio au mépris de nous le peuple d'en bas. C'est vraiment honteux » ,ne cache pas ce natif de Moanda.

Les Moandaises et les Moandais se plaignent du piteux état des voiries. Partout ou presque, c'est la poussière qui vous accueille. Poussière noire du manganèse, rouge, jaune, c'est selon. Elle vous teinte les pieds et vous conduit sous le joug de la grippe. Certaines voies sont arrosées d'eau pour réduire le taux de poussière. C'est le cas par exemple de la plus grande zone commerciale, là où l'offre et la demande se donnent rendez-vous. « On n'y peut rien. Il faut trouver un plan B. Sinon, c'est la poussière et bonjour la grippe, la toux et bien d'autres maladies liées à la poussière. Au moins avec cette eau dans mon récipient, j'arrose. Ça diminue la poussière. On se bat contre ce phénomène pendant les vacances. Si on n'arrose pas nos routes, qui va le faire ? Surtout que le goudron est fortement dégradé. On fait avec les moyens du bord » dit le jeune Julien avec le sourire.

Si le jeune Julien reste relaxe avec la situation, ce n'est pas le cas pour Lenfant Soleil, qui lui peint la ville en poussière noire. « Je suis parti de Moanda en 2003. Je suis revenu dix ans plus tard, donc en 2013.Combien avais-je été estomaqué de revoir cette cité aussi attrayante devenue la déception du pays. De 2013 à nos jours, la ville plonge davantage dans une saleté indescriptible. Poubelles et poussière font bon ménage. Les habitants, sont non seulement exposés aux dangers du manganèse, mais aussi à ceux de la poussière et des dépôts à ordures qui jonchent les rues de certains quartiers. La Comilog et les autorités municipales de la commune de Moanda devraient avoir honte. De quelle fierté devraient-elles se prévaloir ? Rien ! Avec tout l'argent, c'est ça qu'on offre aux populations qui sont pris en otage » s'indigne-t-il.

Colère et frustration sont les lots quotidiens des habitants de Moanda. Leur belle cité d'antan se meurt. Elle se noie petit à petit dans la pénombre du minerai noir. Comme quoi, Moanda est devenue une ville aussi noire que son manganèse.

Gabon

L'opposition vent debout contre la modification de la Constitution

Au Gabon, premier conseil des ministres ce vendredi sans Ali Bongo Ondimba toujours hospitalisé en Arabie… Plus »

Copyright © 2018 Gabonews. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.