16 Août 2018

Comores: 5 personnes en détention provisoire pour attentat à la sureté de l'Etat

La Cour de sûreté de l'Etat a été saisie d'un dossier de tentative de déstabilisation du pays a annoncé le procureur de la République des Comores mercredi 15 août. La veille huit personnes avaient été déférées au parquet jusqu'à tard dans la soirée. Trois d'entre elles sont sorties libres sous contrôle judiciaire et cinq sont placées en détention provisoire pour différents chefs d'accusations dont complots ou encore attentat à la sûreté de l'Etat.

Trois militaires dont un haut gradé, un officier et un soldat ont été placés en détention provisoire avec un avocat et un écrivain célèbre de la place. Depuis leur arrestation en fin de semaine dernière, la peur d'écoutes téléphoniques s'est installée et l'on n'ose guère remettre en question la version officielle.

Cependant, les doutes persistent quant à la crédibilité d'une telle conspiration par ces personnalités toutes proches d'opposants au régime. C'est précisément ces doutes qu'il est important de lever a affirmé le procureur de la République mercredi en évoquant les nombreuses preuves accumulées, dont des munitions et un pistolet, 25 000€ en liquide et des téléphones portables.

Néanmoins, les magistrats ont insisté sur l'importance de la présomption d'innocence. La Cour de sûreté de l'Etat avec à sa tête le commissaire du gouvernement va devoir établir clairement après l'enquête en cours si l'on considère qu'il y a eu conception d'un complot ou si l'on peut parler de mise en mouvement du plan. Une différence capitale sur les peines encourues qui passent de 5 à 10 ans de réclusion à la perpétuité.

Comores

Retour des visas pour la France

Les Comoriens peuvent de nouveau demander des visas pour la France. Une déclaration conjointe aux… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.