15 Août 2018

Burkina Faso: Fête de l'Assomption - La Vierge Marie, un modèle de foi

Les fidèles chrétiens ont célébré, le mercredi 15 août 2018, au sanctuaire Notre-Dame de Yagma, à la sortie Nord de Ouagadougou, la fête de l'Assomption. Cette célébration eucharistique a été marquée par la clôture du jubilé d'or du premier pèlerinage à Yagma.

De nombreux fidèles chrétiens ont pris d'assaut l'axe Tampouy-Yagma, le mercredi 15 août 2018, pour prendre part à la célébration de l'Assomption au sanctuaire marial de Yagma, situé à la périphérie Nord de la capitale. Pour accéder à ce lieu, de pèlerinage depuis cinq décennies, les membres de l'Eglise famille de Dieu ont été tous passés au « scanner ».

Situation sécuritaire oblige, de nombreuses forces de l'ordre et de sécurité ont été mobilisées. Cette année, le pèlerinage diocésain de l'Assomption a été placé sous le thème : «Avec Notre-Dame de Yagma, jubilons et annonçons les merveilles de Dieu » et présidé par le cardinal Philippe Ouédraogo.

A travers cette célébration, a affirmé le cardinal, la Vierge Marie est légitimement honorée par l'Eglise. Et, c'est normal que les fidèles chrétiens l'implorent pour leurs besoins.

« Ne passez jamais une journée sans vous retourner vers la Vierge Marie », a-t-il dit aux fidèles. 50 ans durant, après avoir accueilli, la prière de la poignée de pèlerins, qui en 1968, en ces lieux embroussaillés et motivés par leur foi et détermination, elle est encore présente à Yagma, les accueillant avec son regard maternel. « 50 ans après, de par ses sollicitudes maternelles, elle sait ce qui manque à ses fils et filles.

Elle sait ce qui fait défaut à l'Eglise famille de Dieu et ce qu'il faut à notre cher pays qu'elle a su protéger avec bienveillance », a relaté le cardinal Ouédraogo.

Il a demandé à Marie de toujours rendre visite aux fidèles, de passer dans leur famille, dans les villes, les villages, les paroisses, et d'être dans les vies tumultueuses. Cette célébration a été marquée par la clôture du jubilé d'or du premier pèlerinage à Yagma.

Le sanctuaire Notre- Dame de Yagma a ouvert en février 2018, le jubilé du cinquantième anniversaire de son premier pèlerinage. En effet, c'est en 1968 que des fidèles chrétiens de l'archidiocèse de Ouagadougou se sont rendus, pour la première fois, au pied de la colline de Yagma pour invoquer la Vierge Marie.

Le premier responsable de l'Eglise catholique au Burkina, a rendu hommage au cardinal Paul Zoungrana et aux nombreux prêtres qui sont venus en pèlerinage, pour la première fois à Yagma pour découvrir les merveilles de Dieu. « Ils ont ensemble rêvé d'un lieu et d'une maison digne de leur mère du ciel et de son fils. Ils ont travaillé d'année en année pour sa réalisation », a expliqué cardinal Ouédraogo.

« La bonté du Seigneur n'est pas épuisée »

A l'entendre, leur foi inspire les chrétiens et leur attachement au Christ stimule leur pèlerinage terrestre. C'est pourquoi, au moment de la clôture des 50 ans de Yagma, leur foi et leur engagement doivent interpeller véritablement les chrétiens, a-t-il souhaité. « Quelle est la qualité de la foi de chacun de nous en Dieu ? », a-t-il demandé aux fidèles. Il a insisté :

« Attachons-nous fermement à Jésus Christ, c'est lui le Sauveur. Détachons-nous de tout ce qui nous éloigne de lui ». Il a cité le péché, les vaines promesses du monde, le syncrétisme, la soif du pouvoir... En célébrant la clôture de ce jubilé, le cardinal a fait savoir que l'Eglise famille célèbre l'exemple et le chemin de la foi de Marie, l'amour qu'elle leur a tracé.

Mais, pour lui, la bonté du Seigneur n'est pas épuisée, sa miséricorde se renouvelle chaque matin. « Allons le proclamer au monde entier, à tous nos frères qui ne le connaissent pas encore », a lancé le cardinal. A la fin de la procession mariale, le rituel de la fermeture de la porte sainte a mis fin à la célébration eucharistique. Cette messe a été marquée par la 0de Koudougou, Joachim Ouédraogo...

Burkina Faso

Kemi Seba lance les «Tribunaux populaires» ce 17 novembre 2018 à Ouagadougou

Après avoir secoué l'Afrique francophone sur les questions relatives au manque de souveraineté… Plus »

Copyright © 2018 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.