15 Août 2018

Angola: Port autonome de Conakry - Les syndicats remontés contre un contrat signé entre Alpha Condé et une société turque

Les syndicalistes du port autonome de Conakry, sont remontés contre le contrat signé entre une société turque et le chef de l'État à huis clos pour céder une partie du port durant 30 ans, lit - on sur allAfrica

Suite à cette situation ces syndicalistes ont décidés de fermer lundi 13 août 2018, portes et fenêtres du (PAC), pour l'annulation du contrat pour le bien être de la Guinée.

Le secrétaire Général des syndicats du port autonome de Conakry est revenu sur la rencontre entre eux et le Président Alpha Conde à Sekhoutoureyah : " il nous a été signifié que le contrat du port autonome a été signé par la Directrice Générale Hawa Keita, donnant le port au turque. C'est presque un contrat de vente qui n'est pas conforme aux critères de convergence d'un contrat.

Quand j'ai appris cette nouvelle, j'ai informé mes frères syndicaux suivi d'un communiqué sur les réseaux sociaux demandant l'ensemble des travailleurs et travailleuses que la Directrice Générale du autonome Madame Hawa Keita et le ministre des transports Aboubacar Sylla qui n'est pas un fait nouveau pour lui.

Pendant les années 1990, c'est eux qui ont bradés l'unité de privatisation de la Guinée des entreprises étatiques l'usine textile de Sanoyah, la briqueterie de Kobaya (... ) », révèle Cheick Cherif Touré, le secrétaire général des syndicats du port autonome de Conakry.

Il a poursuivi en disant qu'il a informé le peuple de Guinée, « j'ai demandé le départ du Président Alpha Condé, tout en demandant le président de l'Assemblée nationales de constater la vacance du pouvoir. Car, le président n'a plus la faculté morale mentale de diriger le pays. A défaut le peuple n'a qu'à sortir pour demander son départ ».

Le président informé de cette nouvelle, il a convoqué ces jeunes syndicalistes à Sekhotoureyah pour échanger sur le sujet de contrat en question : « arrivée, il nous a reçu. Après il est venu furieux, en nous demandant vous avez dit que j'ai vendu le port alors toi Cheick pourquoi j'ai vendu le port ?

J'ai dit monsieur le Président le pays est régi par le principe de séparation de pouvoir législatif, exécutif et judiciaire. Je dis si vous devrez envisager quelque chose vous devrez faire un projet de loi soumettre à l'Assemblée Nationales. C'est à elle d'examiner, de ratifier après le judiciaire l'appliquer », a-t-il rappelé le chef de chef de l'État guinéen.

Il a poursuivi son intervention en disant que si un tel contrat a été signé de façon unilatérale les travailleurs ne soient au courant, les membres de direction sectoriel du port autonome, le peuple de Guinée et même les membres du gouvernement au conseil des ministres pour pouvoir en discuter, c'est une vente et ils demandent l'annulation de ce contrat.

« Il m'a insulté en me disant tu es plus patriote que moi. Moi je dois investir des millions de dollars en Turquie. J'ai répondu Monsieur le Président, les comptes du port sont saisies plus de trois cent milliards de francs guinéens sont dans les locaux de la Banque Centrale, vous avez saisi les trente millions d'euros.

J'ai dit s'il y a de tel contrat qui est signé. Mais c'est une honte surtout dans un pays où il y a de crises perpétuelles, inflation galopante de 50% aujourd'hui la monnaie turque a chuté. Est-ce que ceux-là peuvent venir ici pour développer la Guinée », s'est interrogé le syndicaliste Cheick Toure.

Plus loin, il a fait sortir ces griffes pour dire ses vérités au président Alpha Condé « vous oublier ce que vous êtes en train de faire vos prédécesseurs le père de l'indépendance le camarade Amed Sékou Touré paix à son âme n'a pas fait, le père de la de la Démocratie guinéenne le feu Général Lansana Conté n'a pas fait, même les militaires Moussa Dadis Camara, Sekouba Konaté, ce que ceux-là n'ont pas fait.

C'est ce que vous vous êtes en train de faire. Objectif c'est pour vendre le pays. J'ai dit au président que, vous avez mené des négociations pour développer le pays les sept cent millions de dollars que vous avez obtenu avec la société Rio Tinto où sont les sept cent millions de dollars? parce que vous avez dit que vous avez loger ça dans un autre compte.

Dans le jargon économique, c'est un détournement purement et simplement. C'est ainsi il y a eu des échauffourées entre nous, il m'a retiré la parole » explique-t-il.

De son coté, Sory Magassouba deuxième délégué titulaire de la délégation syndicale du port autonome de Conakry, présent au palais du président Alpha Condé, fait savoir que cela fait six mois que le président a appelé un cabinet étranger qui était en train de travailler sur le contrat avec des turques, « quand le contrat a été ficelé, nous avons été informé par des gens qui sont proche de lui.

Aujourd'hui nous avons compris que le port autonome est en vente pendant 30 ans, le port n'allait pas appartenir à la Guinée. Le président de la République a dit qu'il va aller avec nous ou sans nous.

Et, dans ce contrat signé avec les turques, le peuple de Guinée a 18% et pendant 10 ans les turques ne payeront pas de taxes douanières, de TVA, ils vont se servir des redevances du port pour investir et la plus part des travailleurs seront des expatriées.

Ce qui est écrit dans ce contrat qu'ils vont licencier tous les travailleurs du autonome de Conakry. ils ne seront pas indemnisés et n'auront aucun lien avec le concessionnaire (... ) », a-t-il dénoncé.

Angola

Expulsés d'Angola, des Congolais plongés dans la misère au Kwango

Depuis le mois d'octobre 2018, des milliers des Congolais, de l'Angola manu militari, atterrissent sans défense,… Plus »

Copyright © 2018 Angola Press Agency. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.