15 Août 2018

Angola: Le Président de la République visite la zone économique spéciale

Luanda — Le Président de la République, João Lourenço, a fait le point mercredi sur l'état actuel du Pôle industriel de Viana, afin de donner un nouvel élan à la Zone économique spéciale (ZEE) Luanda - Bengo, avec des politiques plus efficaces.

En compagnie de membres du gouvernement, João Lourenço a reçu des informations sur les investissements appliqués et l'état actuel du pôle, de la part de ceux qui sont responsables de la gestion du projet, puis a visité des unités en fonctionnement dans la Zone économique spéciale.

Le chef de l'Etat a constaté le fonctionnement de la Vedatela, Mangotel, Ninhoflex, Mecametal, Medvida, Angola Cables, Galvanang, Coticash, Inducarpim, MTBT, Indupackage et la CSG qui se dédient respectivement à la fabrication de tours en acier, des matelas, des pièces métalliques, du matériel de soutien hospitalier, production de câbles électriques et assemblage de voitures.

Lors de la présentation, le ministre de l'Economie et du Plan, Pedro Luís da Fonseca, a souligné que l'aménagement territorial du développement économique repose sur de différentes prémisses, et la rationalité étant l'une des plus importants, en particulier dans les cas impliquant des fonds publics provenant du Budget général de l'Etat (BGE) et dans des contextes de pénurie de revenus.

Il a noté que la stabilité macroéconomique est une condition préalable essentielle à la croissance économique, en raison de son impact sur les décisions de financement et d'investissement des entreprises.

Selon le ministre, la promotion de la compétitivité des entreprises et leur expansion sur les marchés nationaux et régionaux sont des conditions essentielles pour assurer la diversification de la structure économique, réduire le déficit commercial, élargir la base de réserve fiscale, faciliter l'intégration sur les marchés international et régional, avec un impact positif sur la croissance économique, la création d'emplois et la réduction de la pauvreté.

Reconnaissant l'importance de la diversification pour la stratégie de développement économique du pays, il a dit que le gouvernement, conformément à son plan de croissance nationale, s'engagera dans la promotion des activités visant à produire des biens qui répondent aux besoins fondamentaux de la population.

Selon le ministre, cette stratégie renforcera les avantages concurrentiels de l'Angola, conduisant la production nationale à augmenter progressivement les quotas sur le marché intérieur et à promouvoir le remplacement des importations.

Elle contribuera à la diversification de la structure de l'économie et des exportations, ainsi qu'à la réduction du déficit commercial de l'Angola, a-t-il ajouté.

Il a également mentionné que la création des centres de développement industriel est l'une des mesures actives pour la mise en œuvre de politiques actives d'industrialisation.

La Zone économique spéciale (ZEE) Luanda - Bengo comprend 21 réserves foncières, dont sept industrielles, six agricoles et huit minières dispersées à Luanda, dans les municipalités de Viana, Cacuaco, Icolo e Bengo, tandis que dans la province de Bengo, elles sont localisées à Ambriz et Barra do Dande. Elle a une superficie totale de 416.000 hectares.

La principale réserve industrielle où l'État a appliqué un grand investissement dans ses infrastructures est celle se trouve de Viana (Luanda), qui compte environ 8.443 hectares.

Selon le président du conseil d'administration de la ZEE, António de Lemos, jusqu'à présent, environ 421 hectares ont été construits. En phase de construction d"infrastructures, il y a 243 hectares.

Il existe actuellement 22 unités industrielles qui absorbent environ 1.366 travailleurs directs.

La ZEE pourra contribuer à la réduction des importations de produits indispensables au développement national, à la création d'une plate-forme de génération d'emplois et de diversification de l'économie, à l'absorption des connaissances, à la possibilité de synergies résultant de sa localisation géographique privilégiée, à la promotion de l'exportation par l'attraction de nouveaux investissements, entre autres.

Entre 2011 et 2014, la Sonangol avait investi en tant que gestionnaire du projet, 472 millions 953 mille dollars aux infrastructures, alors que les coûts relatifs au fonctionnement étaient de 385 millions et 779 mille dollars américains auquel on a ajouté 8 millions et 165 mille dollars.

Angola

"Mes poulains ont été des héros à Lubumbashi" - Zoran Maki

L'entraîneur de Primeiro de Agosto, Zoran Maki, a indiqué dimanche, à Luanda, que ses joueurs ont… Plus »

Copyright © 2018 Angola Press Agency. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.