16 Août 2018

Congo-Kinshasa: Présidentielle - Félix Tshisekedi chiffre son programme à 86 milliards de dollars

Photo: Félix Tshisekedi Facebook
Félix Tshisekedi

« Une fois élus, je ferais de la lutte contre la corruption mon cheval de bataille et dans dix ans, je sortirais le Congo de la pauvreté avec une mobilisation de 86 milliards de dollars », a déclaré le candidat de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), le 15 août à Kinshasa, lors de la présentation officielle de son programme d'action.

Ambitieux. C'est le moins qu'on puisse dire du programme d'action que le candidat à la présidentielle, Félix Tshisekedi, a présenté devant un parterre d'invités et des journalistes. «Vaincre la pauvreté », tel est l'intitulé de ce vaste projet de bout en bout soutenu par l'envie, ou mieux, la détermination du leader de l'UDPS à changer la donne économique du pays en misant sur la croissance avec effets immédiats sur l'amélioration de la qualité de vie du Congolais. Avec un coût global évalué à 86 710 000 000 de dollars américains, Félix Thisekedi entend vaincre la pauvreté en RDC, là où ses principaux challengers dans l'opposition, en l'occurrence, Katumbi Chapwe et Vital Kamerhe avaient placé la barre haut, soit respectivement 100 et 114 milliards de dollars.

Toutefois, le budget présenté par Félix Tshisekedi, bien supérieur à celui de Jean-Pierre Bemba (80 milliards), s'étale sur deux fois cinq ans. Après le constat malheureux fait sur le revenu moyen annuel d'un Congolais qui se situe en 2018 autour de 458 dollars, soit 1.25 dollar par jour, avec une contribution du produit intérieur brut au budget annuel de l'ordre de cinq milliards seulement, Félix Tshisekedi entend booster cet indice à 4 288 dollars par an, soit 11.75 dollars par jour. « Je veux une croissance économique forte et soutenue de 25% par an en moyenne, qui sera créatrice d'emplois et protectrice de l'environnement alors que, dans le même temps, notre population va croître de 3% en moyenne par an », a-t-il dit.

A ceux qui relèvent son prétendu manque d'expérience pour le disqualifier de la course à la présidentielle, le président de l'UDPS a mis en exergue ses prédispositions naturelles à l'altruisme, à la considération qu'il a pour la vie du Congolais dont il entend, d'ailleurs, promouvoir les droits et libertés. « C'est vrai, je n'ai pas d'expérience dans le bradage et le pillage de mon pays, je n'ai pas d'expérience dans la violation des droits et libertés de mes concitoyens mais en revanche, j'ai de l'expérience dans le respect de droits et libertés de mes concitoyens », a-t-il indiqué. Et d'ajouter, dans la foulée, avoir passé toute sa vie à lutter pour le respect des droits et de libertés.

Quelques personnalités politiques ont rehaussé de leur présence cette cérémonie dont Martin Fayulu de l'Ecidé, Eve Bazaïba du Mouvement de libération du Congo et Adolphe Muzito du Parti lumumbiste unifié.

Congo-Kinshasa

Les expulsés d'Angola ne sont pas tous des illégaux

En quelques semaines, ce sont des centaines de milliers de personnes qui ont franchi la frontière entre l'Angola… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.