16 Août 2018

Congo-Brazzaville: Message du président de la République à l'occasion du 58e anniversaire de l'indépendance du Congo

Mes chers compatriotes ;

Voici plus d'un demi-siècle que la date du 15 août illumine, chaque année, notre conscience citoyenne et magnifie notre lutte pour la liberté, la justice et la paix.

Ainsi, s'impose à nous tous l'impérieux devoir de mémoire, sous le sceau des valeurs cardinales de la République : l'Unité, le Travail et le Progrès.

Au-delà des hommes qui font l'histoire, survivra à jamais le Congo éternel.

En cela, la commémoration du 58e anniversaire de la fête nationale de notre pays est avant tout un haut moment d'hommage aux pères de l'indépendance.

En célébrant la souveraineté de notre Etat, ayons une pensée profonde pour tous les martyrs de la République.

De ces immortels, tirons parti de leur combat exemplaire pour le Congo.

Au rythme de « La Congolaise », notre hymne national, positivons la richesse de nos différences, la diversité des cultures et la pluralité de nos opinions.

J'adresse mes sincères remerciements à notre peuple pour son sens de responsabilité et la foi en sa patrie.

Que les forces vives de la nation trouvent ici la constance de notre engagement irréversible pour le dialogue, la tolérance, le respect de l'autre et le culte du travail bien fait.

C'est également le moment de rendre de nouveau honneur à la force publique, à ces hommes et ces femmes qui servent parfois leur pays dans des conditions extrêmes, y compris au sacrifice de leur vie.

Mes chers compatriotes ;

La paix reste notre crédo majeur. La construction de la nation en dépend largement. Le développement de notre pays en est fondamentalement tributaire.

C'est pourquoi, je salue le retour progressif de la paix dans le département du Pool, la paix, sans laquelle rien de durable ne peut se réaliser.

La signature, le 23 décembre 2017 à Kinkala, de l'accord de cessez-le-feu et de fin des hostilités dans le département du Pool en est l'une des expressions les plus éloquentes.

L'avenir n'est nullement dans la violence. Il nous faut à présent réussir la phase de désarmement, démobilisation et réintégration des ex-combattants.

Que les partenaires au développement, qui accompagnent notre pays dans ce programme, trouvent ici le témoignage vibrant de notre gratitude.

En dépit des difficultés actuelles, le Congo progresse, avec assurance, vers le développement.

De plus en plus à notre portée, l'espoir reste toujours permis.

Le processus de retour aux équilibres macro-économiques se poursuit à travers, entre autres, nos différents échanges avec les partenaires au développement.

C'est dans cet ordre que nous négocions avec le Fonds monétaire international, dans la confiance et l'observation stricte des procédures.

Les avancées actuelles invitent à plus d'optimisme et de sérénité. Nous espérons parvenir à un accord qui contribuera sensiblement à améliorer la situation de nos finances publiques et de l'économie nationale.

Nos remerciements s'adressent à tous les acteurs qui soutiennent le Congo dans ce processus.

A l'évidence, cet accord accroîtra la crédibilité de notre pays sur le plan extérieur. Mais, il ne saurait constituer une finalité.

Le Programme national de développement 2018-2022 définit les séquences de notre marche vers le développement pour cette période.

Rien ne peut être acquis a priori. L'histoire des peuples n'est jamais linéaire.

Au prix d'efforts persévérants et opiniâtres, nous vaincrons les obstacles susceptibles d'entraver nos ambitions.

Malgré l'adversité des temps, nos performances se redressent peu à peu dans certains secteurs.

Le Congo est bien loin de la banqueroute. Il tient ses engagements autant que ses ressources le lui permettent. Par la force du dévouement, nous initions des réponses aux contraintes en présence.

Face aux insatisfactions diverses, nous devons privilégier un comportement porté par l'espérance et la conviction d'un avenir prospère.

Dès lors, j'en appelle à une plus grande discipline pour donner le meilleur de nous-même au sursaut salutaire de notre pays.

Nos atouts sont effectifs. L'homme reste le levier le plus essentiel.

De la sorte, nous assumons toujours, avec détermination, la bataille pour l'éducation, la santé et l'emploi.

Mes chers compatriotes ;

Au regard des signaux qui s'accumulent, je continuerai de veiller sur les référents énoncés dans mon message du 30 décembre 2017 sur l'état de la nation devant le parlement réuni en congrès. Sans complaisance, les dispositions en vigueur s'appliqueront dans leur rigueur face aux antivaleurs.

La promotion de la bonne gouvernance reste une exigence de tous les instants.

Bonne fête de l'indépendance à tous

Vive le Congo

Je vous remercie.

Congo-Brazzaville

Exposition - Kouka présente ses oeuvres à Saint-Ouen en France

En collaboration avec Marc Maison, l'artiste congolais exposera à l'occasion de « La fête des puces… Plus »

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.