16 Août 2018

Afrique: Aretha Franklin, la reine de la soul, s'en est allée

Au milieu de l'après-midi du 16 août, la nouvelle du décès de la chanteuse noire américaine, 76 ans, a été confirmée par sa famille dans un communiqué.

L'interprète de grands succès tels que "Respect" ou "I say a little prayer", est décédée jeudi à son domicile de Détroit. « Dans l'un des moments les plus sombres de nos vies, nous ne sommes pas en mesure de trouver les mots appropriés pour exprimer la peine qui déchire nos cœurs », témoignent les proches de la légende de la chanson américaine dans un texte transmis par son agent de longue date, Gwendolyn Quinn.

« Nous avons perdu la matriarche et le roc de notre famille. L'amour qu'elle avait pour ses enfants, ses petits-enfants, ses nièces, ses neveux et ses cousins était illimité », poursuit le texte.

La famille se dit « très touchée par l'incroyable effusion d'amour et de soutien » qui a suivi à l'annonce de la dégradation de son état de santé. La reine de la soul, à qui un cancer avait été diagnostiqué en 2010, recevait depuis plus d'une semaine des soins palliatifs à son domicile de Détroit.

Elle était sans pareil

A l'annonce de sa mort, les réactions ont afflué immédiatement des artistes aux politiques, dans un éloge à l'unisson.

Le président Donald Trump a salué sur Twitter « une femme exceptionnelle qui a bénéficié d'un merveilleux bienfait de Dieu, sa voix ».

« Elle était sans pareil », a tweeté la chanteuse britannique, Annie Lennox, pour qui la native de Memphis restera, dans son registre vocal, ses prestations scéniques et sur disques, la plus exceptionnelle artiste que le monde ait eu le privilège de voir.

« Je suis assise et prie pour l'âme d'or merveilleuse Aretha Franklin », a tweeté Diana Ross, au sujet de celle qui incarne, comme elle, l'âge d'or de la soul des années 1960.

Premier titre à 14 ans, premier album sous label Columbia à 19, Aretha Franklin a durant sa carrière remporté dix-huit Grammy Awards, les récompenses de l'industrie musicale américaine, dont les deux premiers en 1967 pour son titre "Respect" et le dernier en 2007 pour un titre gospel, "Never Gonna Break My Faith".

Elle aura été la première femme élue au "Rock'n'Roll hall of fame", le panthéon américain du rock et de la musique populaire. Entraînée dans le mouvement des droits civiques par son père, elle a effectué une tournée avec Martin Luther King, puis chanté lors de ses funérailles en 1968.

Ouverte aux collaborations, elle aura enregistré avec des artistes de divers univers, classique, pop, rock et rap, capable d'y transposer sa voix chaleureuse et puissante. En plus de soixante ans de carrière, Aretha Franklin aura incarné le vague soul qui a transformé la musique moderne et inspiré des générations d'artistes.

Aretha Franklin en quelques dates

- 25 mars 1942 : naissance à Memphis, au Tennessee.

- 1956: sort son premier album, "The gospel soul of Aretha Franklin".

- 1967 : remporte son premier Grammy Award pour la chanson "Respect".

- 1968: chante "Precious Lord, take my hand" aux funérailles de Martin Luther King Jr.

- 1977 : interprète "God bless America" à la cérémonie d'investiture de Jimmy Carter. Elle chantera également à celles des présidents démocrates Bill Clinton (1993) et Barack Obama (2009).

- 1987 : devient la première femme à rentrer au "Rock and Roll hall of fame", le panthéon américain du rock.

- 1991 : reçoit le Grammy Legend Award pour son influence sur l'industrie musicale américaine.

- 2005 : reçoit la médaille présidentielle de la liberté, plus haute récompense civile américaine.

- 2017 : annonce en février sa prochaine retraite après l'enregistrement prévu d'un dernier album. En novembre, elle chante au gala d'anniversaire de la fondation Elton-John de lutte contre le sida, où elle apparaît très amaigrie.

Afrique

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.