16 Août 2018

Cote d'Ivoire: Ironie du tort

Finalement la réconciliation n'est pas une affaire difficile. C'est même trop facile de se réconcilier, pour peu qu'il y ait de la volonté. Regardez un peu autour de nous. C'est visible, concret et palpable. La réconciliation est une sinécure !

Il suffit de tout oublier, de tout annuler, voire supprimer pour aller de l'avant. On ne réfléchit pas trop sur la route de la réconciliation ; on ne joue pas au cogito erg usum. En fait, la paix est toujours à portée de main ; elle est à prendre et il suffit de tout laisser tomber pour la prendre. Arrêter de regarder derrière ; le passé est passé et nul ne peut avancer en regardant dans le rétroviseur.

On n'entre pas dans l'Histoire en faisant marche arrière. Laissez les victimes dormir en paix et laissez les meurtris panser leurs plaies. Il n y a pas meilleure « Bétadine » que le pardon.

La meilleure façon de faire le deuil ne passe pas forcément par un prétoire. C'est illusoire ! Et puis, les morts ne peuvent pas dormir dans le brouhaha. De plus, on ne peut pas se réconcilier sans résilier ; sans se résigner et sans même rechigner.

Sans tout remettre à plat ! On ne peut être résilient en se méfiant les uns des autres. Il ne faut pas tout peindre en noir ; il y a de l'or en chacun de nous ; nul n'est mauvais en soi, surtout que l'erreur est humaine ! S'il vous plaît arrêtez le décompte macabre et enterrons la hache de guerre. Il y en a même qui se sont réconcilier sur des hécatombes.

Il faut vraiment de la hauteur d'esprit pour tendre la main à son bourreau et de lui dire dans les yeux : « je te pardonne ! ». C'est grand et même sublime quand c'est sincère ; quand c'est l'Histoire même qui nous le commande. Voyez comme c'est beau de se réconcilier !

Mais est-ce qu'on peut forcer, accélérer ou précipiter la réconciliation ? Peut-on ou doit-on absoudre les péchés du bourreau sans se préoccuper du reste ?

Peut-on laver les péchés commis et le sang versé avec la même eau ? A qui profite vraiment une amnistie quand elle libère le bourreau pour condamner la victime derrière les barreaux de l'impasse ? Y a-t-il une amnistie pour libérer le fardeau existentiel de la victime ?

Au nom de quel droit, un « dieu », fût-il démocratiquement élu peut-il éponger les ratures indélébiles de l'ardoise de ses ouailles ? Si seulement l'amnistie pouvait effacer et raccourcir la mémoire des familles. Pourquoi amnistier les uns sans immuniser les autres des affres du deuil et du traumatisme ? Très souvent si l'on débobine la bande, on se rend compte que le bourreau savait bien ce qu'il faisait.

Il y en a même qui massacraient en élevant les colombes blanches de la future cérémonie de réconciliation nationale. L'essentiel, c'est de se débarrasser des plus gênants et d'appeler les rescapés à réciter des « neuvaines irrésistibles » et les sourates les plus « opiniâtres ».

Il n'y a pas d' « insurrection spirituelle » qui vienne à bout d'un cœur ''irrépenti". Il n'y a point de bonne volonté dans une âme corrompue. La vérité est dure à accepter mais seule la vérité libère le bourreau et la victime. Seule la vérité conduit à la réconciliation et rien ne sert de vouloir la pousser de force dans un ascenseur pour qu'elle advienne.

La vérité marche au diesel pour arriver ; lorsqu'on la dilue d'amnistie, elle peut aller plus vite, mais elle fait toujours marche arrière pour partir à point. Parce que l'amnistie s'évapore quand elle ne fait pas corps avec les torts ; la vérité est inoxydable parce qu'elle habite dans l'âme. L'amnistie est politique et pour soi, la vérité est éthique et de soi.

Et, ça va même de soi de se confesser avant d'être pardonner ! Non ? Et puis, derrière même la sanction, il y a parfois une onction. Il paraît que c'est même bon pour le karma ! Hélas, ironie du tort !

Cote d'Ivoire

73e AG de l'Onu - Les priorités de Maria Fernanda Espinosa Garcés

Les délégations continuent d'affluer à New York qui est dans l'objectif de tous les projecteurs,… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.