17 Août 2018

Maroc: Les NTIC et l'entrepreneuriat à la rescousse de l'Afrique

L'emploi des jeunes dans l'agriculture à Kigali

L'agriculture est un moteur essentiel du développement économique, affirme l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

Ce secteur offre de grandes possibilités pour les jeunes en Afrique, estime l'agence onusienne qui apportera son expertise sur ces sujets lors de la conférence continentale consacrée à l'emploi des jeunes dans l'agriculture prévue les 20 et 21 août courant à Kigali au Rwanda.

Placée sous le thème « L'Emploi des jeunes dans l'agriculture comme solution solide pour mettre fin à la faim et à la pauvreté en Afrique: Mobiliser les jeunes grâce aux technologies de l'information et de la communication (TIC) et à l'entrepreneuriat », cette importante conférence est coorganisée par l'Union africaine (UA) et le ministère rwandais de l'Agriculture et des Ressources animales et réunira quelque 500 représentants issus de toute l'Afrique.

« La conférence vise à favoriser les échanges entre les parties prenantes sur les connaissances et les meilleures pratiques au sujet des interfaces entre l'agriculture, l'emploi des jeunes, l'entrepreneuriat, les innovations dans le domaine des TIC, afin de prioriser les interventions pour aller de l'avant », souligne l'organisation dans un communiqué diffusé sur son site Internet.

De par son thème, cette conférence revêt est une grande importance pour le continent dont le secteur agricole regorge d'immenses opportunités en matière d'emplois, notamment pour des millions de jeunes touchés par un chômage devenu endémique.

A ce sujet, la FAO assure qu'« exploiter les opportunités offertes par l'entrepreneuriat et les innovations de l'agro-industrie, y compris les innovations dans le domaine des TIC, tout au long des chaînes de valeur, devrait contribuer à améliorer l'image du secteur, augmenter la productivité et les bénéfices produits par les investissements et offrir de nouvelles possibilités d'emploi et par là-même attirer davantage de jeunes ».

La conférence de Kigali s'articulera autour de trois principaux axes : « Jeunesse et entrepreneuriat », « Des innovations numériques pour surmonter les contraintes associées aux filières agricoles » et « L'avenir du travail agricole ».

En ce qui concerne le premier axe, il portera sur les solutions offertes par les nouvelles opportunités en matière d'entrepreneuriat des jeunes, le long des chaînes de valeur agricole.

« Ce thème se penchera sur des exemples stratégiques et financiers de mesures incitatives visant à favoriser les services commerciaux dirigés par les jeunes ou axés sur les jeunes », explique la FAO.

Quant au second axe, l'organisation précise qu'il se penchera sur les solutions technologiques qui appuient l'innovation et les technologies de production modernes dans le secteur agricole en lien avec les jeunes; les solutions favorisant la constitution de réseaux mis en place par les jeunes ou axés sur les jeunes, renseigne le communiqué de l'agence.

S'agissant du troisième axe, la même source relève que la conférence s'achèvera par une discussion sur le cadre et la feuille de route qui transformera «le travail agricole pour la jeunesse en Afrique».

C'est ainsi que la FAO souligne que « ce thème permettra de définir un cadre d'ensemble et un plan d'action pour orienter le cours des futures interventions ».

Soulignons aussi que trois principaux évènements seront organisés en marge de la conférence.

Décliné sous le signe « La voie de l'innovation numérique », la première action concernera des ateliers de formation qui vise à encourager les jeunes à innover, à améliorer les innovations et à adopter des approches axées sur les résultats.

Dans le cadre de la seconde action, « Consultations virtuelles », la FAO indique qu'une consultation virtuelle sera mise en place par le biais d'une plate-forme de jeunes dans l'agriculture avant et pendant la conférence, dans le but de faire participer le plus de jeunes possible.

« La consultation virtuelle permettra d'obtenir des idées et les points de vue des jeunes concernant les domaines thématiques et de les faire participer aux sessions interactives. Des vidéos seront également diffusées; des entretiens réalisés après la conférence ainsi que d'autres types de médias seront pris en considération », explique-t-elle.

Enfin, la troisième action est une « exposition sur les produits et les services innovants ». Elle sera organisée sur les produits et les services innovants pour l'agriculture et le développement rural, proposés par des jeunes et des organisations dirigées par des jeunes de toute l'Afrique.

Selon le programme concocté par les organisateurs, « il y aura également un espace visant à établir des contacts et à favoriser le réseautage entre les jeunes et les investisseurs potentiels ».

A titre de rappel, l'Afrique compterait 1,2 milliard d'habitants dont plus de 60% ont moins de 25 ans. Mais à en croire l'organisation, il apparaît que « la création d'emplois est actuellement très limitée dans les zones rurales où habite la majorité de la population et il existe une incertitude croissante quant à la capacité du continent à exploiter cette ressource ».

Qu'à cela ne tienne, la FAO pense que des dizaines de millions d'emplois devront être créés chaque année dans les régions rurales de l'Afrique pour tirer parti des dividendes de cette jeune population.

Maroc

La France, principal investisseur au Maroc entre 2010-2017

Paris constitue le second fournisseur du Royaume, juste derrière l'Espagne Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Libération. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.